Quora.com, le nouveau réseau social américain qui fait le buzz

Quora.com, c'est le nom du nouveau réseau social aux 500.000 utilisateurs. Son concept : questions-réponses aux allures de Twitter, Facebook et Wikipedia.

On croyait Twitter et Facebook indétrônables, c'était sans compter le lancement du site Quora.com sur la toile en juin dernier. En moins de six mois, il compte déjà 500.000 utilisateurs. Créé par deux anciens de Facebook, Charlie Cheever et Adam D'Angelo, Quora se veut un site de questions-réponses à la Yahoo! Answers mais intégré des fonctionnalités inspirées des géants Wikipedia, Facebook et Twitter. Une recette qui ne pouvait que marcher: les internautes français n'ont que ce mot à la bouche depuis le début de l'année.

Quora, questions-réponses: expertise, maîtrise, courtoisie

Le principe de Quora ne présente d'aspect rien de nouveau puisque Yahoo! Answers , notamment, propose ce concept depuis 2005: les uns posent les questions, les autres apportent des réponses. Oui mais...

Là où Yahoo! Answers est envahi par les trolls et bon nombre de messages infantiles, répétitifs ou encore insultants, Quora n'autorise pas les pseudos mais bien les inscriptions sous sa véritable identité. Car les deux fondateurs mettent un point d'honneur à ce que la qualité et le sérieux du site soient irréprochables: «L'important est de transformer chaque page de question en la meilleure ressource possible pour les gens désireux d'apprendre des choses sur un sujet. Avec le temps, la base de données des connaissances grandira de plus en plus, jusqu'à ce que tout ce que tout le monde désire savoir se retrouve dans le système. »

Pour ce projet ambitieux, les responsables recrutent pour la modération du site des utilisateurs remarqués, souvent des experts ou des spécialistes, mais aussi de simples curieux venus chercher réponse à leur question. Comme sur Twitter, les internautes ont ainsi la possibilité de suivre les membres ainsi que des thèmes ou des questions précises tout en s'offrant le luxe de commenter. Sous cet aspect formel et instructif se révèle dès lors une communauté de curieux et experts confondus où chacun y va de sa plume.

Quora: ils l'ont testé

Si pour l'animateur du blog Bargeo.fr « Quora n'est ni ludique, ni attractif » , l'ex-rédacteur en chef du site LePost ne tarit pas d'éloges à son sujet sur son blog : « Quora est beaucoup plus accessible que Twitter. Il ne faut pas plus de quelques minutes pour avoir accès à du contenu intéressant et se créer son univers de veille, ce qui n'est pas le cas sur le service de microblogging. »

Quoiqu'il en soit, les moyens sont mis en œuvre pour garantir le succès: dans un article intitulé Quora, le nouveau réseau social américain qui fait peur à Facebook , Les Echos rapportent que le fonds Benchmark Capital a investi 11 millions de dollars dans ce service en ligne moins de trois mois après son ouverture.

Quora: les modalités d'inscription

Si le site n'existe pas encore en français - patience, lancé en 2006, Facebook n'était accessible en français qu'à partir de 2008 - il n'est pas non plus possible de s'y inscrire sans invitation en dehors des États-Unis et de la Grande-Bretagne. Toutefois deux sites francophones proposent des invitations à qui veut tenter l'expérience du question-answer : MynameisZakarya et Fwed .

Sinon, en attendant, présage du succès, Quora a déjà son site parodique: Cwora .

Sur le même sujet