Respirianisme : polémique autour du documentaire "Lumière"

Le mouvement respirianiste, idéologie du "vivre sans manger ni boire", est au coeur de la polémique après la sortie du film "Lumière" le 15 décembre 2010.
35

Dans les salles françaises depuis le 15 décembre 2010, le documentaire polémique Lumière du réalisateur Peter Arthur Straubinger a vite fait de faire parler de lui et s'attirer les foudres de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). Pour cause : consacré au mouvement Respiranisme, le documentaire-enquête "ne condamne pas explicitement la méthode [du respirianisme]", s'indigne Georges Fenech, président de la Miviludes, pour qui le film est une propagande sérieuse et dangereuse.

Le Respirianisme, vivre sans nulle autre nourriture que la lumière

Vivre sans boire ni manger, telle est l'idéologie du mouvement New Age appelé Respirianisme - dont l'origine n'est pas sans rappeler certaines traditions spirituelles asiatiques. Pour ses adeptes, l'être humain a la possibilité, grâce à la méditation, de ne se contenter que de l'absorption du "Prana" (traduction du mot sanscrit praaNa qui signifie "air vital") pour vivre. Ainsi, certains d'entre eux - et notamment le yogi Prahlad Jani, 83 ans - prétendent avoir vécu plusieurs années sans manger ni boire ni même, inévitablement , se rendre aux toilettes. A contrario, la science avance que l'espérance de vie pour un être humain, sans eau, dépasse difficilement une semaine ; de 40 à 60 jours pour qui s'abstient de nourriture.

Info ou intox ? Vivre de lumière, au détriment de la science, est-ce humainement possible ? C'est la question soulevée par le documentaire Lumière , au grand dam de la Miviludes.

Lumière : est-il possible de ne vivre que de lumière ?

Trois ans après Le marché de la faim , le cinéaste autrichien P.A. Straubinger nous revient avec un nouveau documentaire choc, intitulé Lumière . Véritable enquête sur le mystère Respirianisme, le film donne la parole à plusieurs jeûneurs dont, notamment, le yogi Prahlad Jani, qui ne se serait pas nourri depuis 60 ans, le leader du mouvement, l'Australienne Ellen Greve, mais aussi à des scientifiques pour qui la question n'est plus de renier mais d'expliquer et apporter des éléments de réponse et de compréhension à ce mouvement dit tendance . Un concept nouveau et révolutionnaire pour le monde scientifique mais aussi pour le spectateur.

95 minutes de reportages et témoignages pour un sujet novateur qui amène le spectateur à se faire une opinion - "car là est le but !", déclare le réalisateur, avant de conclure sur une vision alternative de nos besoins, ce qui n'est pas sans rappeler Le marché de la faim , sorti en avril 2007.

La Miviludes met en garde contre les dangers du respirianisme

Dans une dépêche AFP diffusée au lendemain de la sortie du film, le président de la Miviludes met en garde contre le mythe inspiré par Ellen Greve, qu'il n'hésite pas à définir de "pratique charlatanesque à forte connotation sectaire" ; et "dénonce toute tentative de promotion ou de banalisation du mouvement respirianiste" - comme il en est le cas, selon lui, du documentaire Lumière dont il n'a pu empêcher la diffusion. Ce à quoi rétorque le réalisateur : "le documentaire n'encourage nullement le jeûne extrême, mais attire clairement l'attention pendant un tiers de sa durée sur ses dangers, notamment en consacrant une partie de ses recherches aux quatre personnes décédées dans le monde lors du processus de jeûne de 21 jours".

À l'heure où le documentaire et le phénomène sont au coeur de la polémique, ils sont entre 300 et 400 sympathisants dans l'Hexagone, précise la Miviludes, avant de conclure qu'une campagne d'informations contre la diffusion du message respirianiste sera mise sur pied.

Bande-annonce de Lumière

Sur le même sujet