William et Kate : pourquoi un tel succès autour de leur mariage ?

Alors que le 29 avril 2011 se déroulera le mariage du Prince William et de la jeune Kate Middleton, quelles sont les raisons d'un tel succès médiatique ?

Deux milliards – soit près du tiers de la population mondiale – c'est le nombre de téléspectateurs attendus pour ce qui pourrait bien être l'événement planétaire de l'année : le mariage du Prince William et de la roturière, Kate Middleton, le 29 avril 2011.

Véritable engouement autour du mariage de William et Kate

Depuis l'annonce officielle le 16 novembre 2010, ce sont plus de trois millions de chopes, assiettes, casquettes et bien d'autres produits à l'effigie du couple princier qui circulent à travers le monde. Un commerce estimé à environ 226 millions d'euros , selon le Centre de recherches sur le commerce de détail. Une incroyable frénésie dont n'ont pas tardé à s'enticher les magazines people, faisant des deux jeunes tourtereaux leurs coqueluches et gros titres. C'est bien simple, il ne se passe plus un jour sans que la saga «William et Kate» ne prenne d'assaut l'actualité internationale, allant même jusqu'à inspirer un film, déjà tourné et sobrement intitulé William and Kate : the film .

Mieux encore : le gouvernement britannique et son premier ministre, David Cameron, ont d'ores et déjà convenu que le vendredi 29 avril serait un jour férié. Et ce «pour s'assurer que le plus de monde possible sera en mesure de célébrer ce jour». C'est qu'on ne badine pas avec les us et coutumes britanniques – et en cela s'expliquent les raisons d'un tel engouement.

Le Prince William et Kate Middleton : héritiers d'une monarchie britannique

Paré d'un symbolisme fort, le Gouvernement du Royaume-Uni – officiellement appelé Gouvernement de Sa Majesté – est une monarchie fortement appréciée de la population anglaise. Le nom de Buckingham Palace évoque à lui seul la Grande-Bretagne dans ce qu'elle a de plus traditionnel : la Garde Royale, le Victoria Memorial et, bien sûr, la Reine Élisabeth.

À plus de 80 ans, celle qui occupe le trône depuis 1952, est extrêmement respectée, tout comme ce qui pourrait se passer concernant le futur héritier : le Prince William deviendra roi après son père, le Prince Charles qui, rappelons-le, avait réuni près de 750 millions de téléspectateurs lors de son mariage avec Lady Diana en 1981.

En outre, un sondage publié le 14 avril 2011 par le Times, et relayé par le Nouvel Obs , justifie un tel engouement en révélant que «76% des Britanniques pensent que le Prince William ferait un meilleur roi que son père, et 75% que Kate Middleton serait une meilleure reine que Camilla. [...] 73% pensent également que leur union améliorera l'image de la monarchie».

Kate Middleton, le conte de fée ou phénomène d'identification nationale

À la différence de le regrettée Princesse Diana, Kate Middleton n'est pas issue d'un milieu aristocratique, et tout porte à croire que son union avec l'héritier en second n'est pas arrangée mais bien idyllique – William et Kate se fréquentent en effet depuis 2002 . Une romance digne des plus belles histoires d'amour, tant de fois contées : un riche prince héritier épouse une «pauvre» fille sans titre. Immanquablement, nombreuses sont celles qui se retrouveront en cette future princesse et verront là le possible inaccessible.

Qui plus est, on assiste à un phénomène nouveau qui veut que la monarchie s'adapte aux conditions sociales britanniques en portant moins d'attention aux origines sociales. Comme le précise l'historien à l'Université de Tours, Philippe Chassaigne : «Ce mariage montre surtout que la monarchie britannique est capable d'adaptation». En quelque sorte un pied de nez au mouvement républicain australien qui, à l'occasion de l'annonce du mariage, réclamait la fin du régime monarchique .

Le mariage de William et Kate : un peu de rêve pour les Anglais

Alors que le Royaume-Uni se sert la ceinture pour sortir de la crise financière et que Mervyn King, gouverneur de la Banque d'Angleterre, avertit du risque d'une nouvelle crise à venir, le mariage entre l'héritier à la couronne et la jeune Kate survient comme du rêve en images aux yeux des anglais. Un phénomène déjà constaté lors du mariage du père de ce dernier, avec Diana, alors que le pays traversait l'une de ses plus grosses crises financières.

Cela étant, le très attendu mariage devrait quelque peu relancer l'économie britannique puisque l'on estime qu'il rapporterait plus de 620 millions de livres – soit 730 millions d'euros.

Le mariage de William et Kate vu d'outre-Manche

Les Français comme les Belges ou les Japonais – pour ne citer que ceux-là – sont friands de grands mariages et enterrements. Et à cette occasion, les télévisions françaises mettent, elles aussi, les petits plats dans les grands : les deux grandes chaînes généralistes que sont TF1 et France 2 vont couvrir l'ensemble de l'événement. C'est qu'ils le savent : l'audimat sera une fois de plus au rendez-vous. Preuve à l'appui : selon Le Figaro «le mariage de Letizia et Felipe d'Espagne en 2004 avait totalisé 45% de part d'audience [...] tandis que la cérémonie unissant Camilla et Charles d'Angleterre avait vu l'audience monter en 2005 à 39%. De même, l'enterrement de Lady Diana en 1997 avait mobilisé 90% de part d'audience».

Bien sûr, les raisons évoquées ne sauraient être l'apanage de tous ; et ils seront, par déduction, tout aussi nombreux à bouder l'événement ce jour désormais gravé dans les annales anglaises : le 29 avril 2011.

Sur le même sujet