Jean de Florette, film de Claude Berri d'après le roman de Pagnol

Tiré du roman éponyme de Marcel Pagnol, Jean de Florette est une fresque provençale bien réalisée où l'on respire le romarin à pleins poumons.
171

Marcel Pagnol avait réalisé, en 1952, les films Manon des sources et Ugolin , qui formeraient plus tard le diptyque romanesque intitulé L'eau des collines et publié en 1963. Trois ans après l'énorme succès de Tchao Pantin en 1983, Claude Berri sort le remake des films de Pagnol: Jean de Florette (7 césars) et Manon des sources (2 césars). Claude Berri avait souhaité, dans un premier temps, que le rôle d'Ugolin soit joué par Coluche, mais celui-ci refusa un cachet qu'il trouvait trop faible. Il se tourne alors vers Daniel Auteuil dont la prestation est époustouflante, et qui recevra son premier César de meilleur acteur.

Le résumé de Jean de Florette

La scène se passe dans les années 20. C'est la quille pour Ugolin (Daniel Auteuil), garçon un peu simple, qui revient dans son petit village des Bastides Blanches, en Provence. Il y retrouve son grand-père, dit le "Papet" (Yves Montand) et rêve de cultiver les œillets. Mais un problème se pose, celui de l'eau. En effet, les Soubeyran ne possèdent pas de source sur leur terrain, à l'inverse de la famille des Romarins, dont le dernier représentant est Pique-Bouffigue, leur voisin. Ce dernier ne désire pas exploiter cette source et, lors d'une bagarre avec le Papet, Pique-Bouffigue meurt et son terrain revient alors à l'héritier des Romarins. Afin de pouvoir racheter le terrain des Romarins à faible coût, le Papet et Ugolin bouchent le trou de la source.

Cependant, l'héritier s'avère être un bossu de la ville prénommé Jean (Gérard Depardieu) qui a l'intention de rester à la ferme jusqu'à la fin de ses jours. Les Soubeyran feront alors tout pour le décourager en lui promettant des sécheresses interminables et pour lesquelles la présence d'une source est le seul moyen de conserver les récoltes. Jean ne renonce pas et arrive, avec beaucoup d'efforts, à faire pousser quelques légumes et à élever quelques lapins. Ce n'est pas sans compter sur l'été qui arrive et qui réserve aux habitants une sécheresse historique.

Jean ne veut pas renoncer et se fatigue à faire des allers-retours entre sa ferme et un puits situé non loin de là. Il s'improvise alors sourcier et décide de creuser un puits sur son terrain. La dynamite lui sera fatale.

Les Soubeyran peuvent alors racheter le terrain des Romarins et font rejaillir la source. Mais la jeune Manon, la fille de Jean, guette...

La scène du film

La scène du film est sans aucun doute celle où Depardieu se réveille pendant la nuit et entend l'orage gronder. Il sort, en transe, accompagné de sa femme et de sa fille et commence à manifester sa joie mais..."c'est là-bas qu'il pleut". Jean est exténué et s'en prend alors à Dieu: "Je suis bossu! Vous ne le savez pas? Vous croyez que c'est facile? Y'a personne là-haut!", dernière phrase qu'il répète plusieurs fois. C'est l'aveu d'impuissance d'un nouveau paysan, d'un homme bossu qui a toujours cru que la science était à la base de tout et que les lois de la culture ne sont que chiffres et statistiques. Mais c'est le ciel qui décide, et même pas Dieu.

Les performances d'acteurs dans Jean de Florette

Yves Montand incarne le Papet, personnage secondaire du film. Le personnage est méchant, sans pitié, et Yves Montand parvient tout de même à lui donner cette humanité paysanne, celle qui ne jure que par ses terres et par les traditions. "[la routine] est un mot de la ville. La routine, ça veut dire ce que les vieux nous ont appris et que d'après eux [les gens de la ville] il faut tout foutre en l'air parce que c'est pas moderne. Et que maintenant il faut être moderne."

Le personnage d'Ugolin est incarné par Daniel Auteuil. Ce dernier a remporté le César du meilleur acteur pour ce film, ainsi que le BAFTA du meilleur second rôle. Cet acteur a, en 1986, après Les sous-doués et autres comédies très légères, surpris le public avec ce rôle très difficile pour lequel il aurait été facile de surjouer la simplicité et l'accent. Cependant, Auteuil tient le rôle à merveille et l'on s'attache facilement à ce personnage simple emprisonné par son grand-père dans la tradition paysanne. Ugolin aime Jean de Florette et la modernité qu'il incarne, la beauté de ses sentiments, mais il ne peut l'aider.

Enfin, Gérard Depardieu est, comme à son habitude, absolument magistral. La scène du film n'est qu'un exemple de son talent.

Voir l'article sur Manon des sources .

Sur le même sujet