La Grande Évasion, film de John Sturges avec Steve McQueen

Sorti en 1963, La Grande Évasion est un film d'évasion culte avec, en tête d'affiche, Steve McQueen, James Garner, Richard Attenborough et Charles Bronson.
39

Basé sur le récit autobiographique de Paul Brickhill, un ancien prisonnier du camp de la Luftwaffe, le Stalag Luft III, La Grande Évasion ( The Great Escape ) raconte la tentative d'évasion de 250 officiers aviateurs, principalement britanniques, prisonniers. Pendant les 2h52 que dure le film, on observe les préparatifs de l'évasion, l'évasion elle-même puis on suit les aventures de quelques prisonniers dans leur fuite vers les pays neutres ou alliés.

Le résumé de La Grande Évasion

La scène se passe en 1943, au cœur des atrocités nazies de la Seconde guerre mondiale et au début des victoires alliées sur le front russe. Des officiers aviateurs britanniques, polonais et américains ont été pris et, au vu de leur passé riche en évasions, ils sont envoyés dans un camp de la Luftwaffe très surveillé mais où les règles de vie restent plutôt agréables, ceci étant dû au respect mutuel des corps de l'armée de l'air ennemis. Bien que toute tentative d'évasion reste très difficile à mettre en œuvre, les prisonniers sont libres de mouvement et de réunion dans le camp.

Les officiers britanniques en profitent pour se réunir et organiser une évasion de 250 prisonniers par un tunnel creusé à partir d'une baraque et débouchant dans la forêt, à une centaine de mètres de là. Le plan est organisé par le commandant Roger Bartlett, dit le Grand X, qui donne un rôle à chacun, du surveillant au faussaire, en passant par celui qui creuse le tunnel et le chapardeur. Un officier américain, le capitaine Virgil Hilts, dit le Roi du frigo et joué par Steve McQueen, a aussi été pris et commence à faire parler de lui au camp: riche de près d'une vingtaine d'évasions réussies, il fait cavalier seul et décide de s'évader. Mais on lui demande, pour l'évasion des 250, de bien vouloir revenir, après s'être évadé, afin de transmettre à Grand X une carte du lieu. Il s'exécute.

Après la découverte du premier tunnel, l'équipe se remet à l'ouvrage sur un autre tunnel et vient alors la nuit de la nouvelle lune.

C'est la grande évasion: Hilts se dévoue pour passer en premier et s'aperçoit que le tunnel est trop court et qu'il aboutit avant l'orée du bois. 76 prisonniers réussissent tout de même à s'évader mais la plupart sont vite repris et exécutés par les SS.

La scène de La Grande Évasion

La scène de l'évasion est certainement l'une des plus réussies du film. On plonge dans le tunnel étroit creusé par Danny, rôle joué par Charles Bronson, paradoxalement claustrophobe.

Hilts sort en premier et s'aperçoit que le tunnel n'est pas assez long. Mais les faux papiers sont datés du jour et l'on ne peut reporter l'opération. Hilts s'en va dans les bois en tirant une longue corde. Dès que la sentinelle est passée, il tire la corde, qui donne le signal à ceux du tunnel de monter en surface et de courir vers les bois. L'obscurité de la scène, la caméra située dans le tunnel et la claustrophobie de Danny nous font bien ressentir l'étroitesse du conduit ainsi que la peur d'être pris.

L'opération échoue après que les surveillants allemands se sont aperçus du pot aux roses. Les 76 évadés partent dans tous les sens, les uns en train vers la France, d'autres vers la Suisse ou l'Espagne.

Le jeu d'acteur dans La Grande Évasion

Steve McQueen est parfait en aviateur américain amateur du gant de baseball et détaché de toute peur ou angoisse. C'est lui qui donnera au réalisateur l'idée de l'évasion en moto magistralement opérée par l'acteur lui-même, passionné par la discipline.

Charles Bronson, quant à lui, joue Danny Wellinski, celui qui creuse le tunnel mais qui panique lorsqu'il faut le traverser puisqu'il est claustrophobe. Aidé de son ami Willy Dickes, Danny va tout de même réussir à s'échapper, après que le tunnel s'est éteint pour cause de bombardement aérien.

Sur le même sujet