Akhetaton, la capitale d'Akhenaton et Néfertiti

Akhenaton fonde une nouvelle capitale à la gloire du nouveau dieu Aton. Il s'y installe avec sa cour et son épouse Néfertiti. A quoi ressemble cette cité?

En l'an 5 du règne d'Aménophis IV ( - 1355 à - 1338 ?), Thèbes et Karnak ne répondent plus aux exigences du pharaon et de son épouse Néfertiti. Ils sont décidés à imposer à l'Egypte le culte d'un nouveau dieu : le dieu du disque solaire Aton. Le pharaon prend alors un nouveau nom: Akhenaton. Le roi et son épouse fondent une nouvelle capitale vouée à la gloire du nouveau dieu qu'ils nomment Akhetaton, et, en l'an 6, ils s'y installent avec la cour. Située à 300 kilomètres au nord de Thèbes, la ville, dont le nom signifie "horizon d'Aton", est une création ex nihilo , surgie en moins d'une année du désert, à raison du travail de milliers d'ouvriers. Aujourd'hui, le site porte le nom du village voisin des ruines archéologiques, El-Amarna.

Des limites précises

Après avoir choisi l'emplacement de la cité, le roi fait ériger quatorze stèles frontières déterminant les limites de la ville et de ses domaines. Il jure de ne pas les dépasser, ce qui ne signifie pas comme on l'a souvent dit qu'il s'enferme à jamais dans sa ville, mais simplement qu'il n'agrandira pas le territoire de la capitale.

Un vaste espace

La ville même, qui n'est pas cernée par une enceinte et qui se déploie sur 10 kilomètres du nord au sud et 5 kilomètres d'est en ouest, est desservie par trois grandes voies parallèles courant du nord vers le sud. Elle comprend au moins cinq palais royaux, dont celui qui sert de résidence au roi et à Néfertiti, deux harems, des bâtiments administratifs, plusieurs temples d'Aton, dont le plus grand est entouré d'une enceinte de 760 mètres de long et de 290 mètres de large, de nombreux petits sanctuaires, les superbes villas et les jardins des ministres, généraux, grands prêtres..., les maisons des fonctionnaires et les petites demeures des ouvriers et artisans. Les tombes des dignitaires et la tombe royale dans laquelle Néfertiti fut inhumée se situent dans les falaises dominant la ville.

Une cité à l'abandon

Sous le règne d'Akhenaton et de Néfertiti, la ville dut abriter entre 50 000 et 100 000 habitants. Après la disparition du couple royal, les courtisans la quittèrent en emportant tous leurs biens. Vingt ans à peine après sa construction, la capitale est entièrement désertée. Les pharaons Séthi Ier et Ramsès II démontèrent les temples d'Aton et réutilisèrent les blocs de Pierre. Les demeures, en briques crues, tombèrent en poussière et disparurent dans le sable, d'où les archéologues, depuis sa découverte à la fin du XIXe siècle, les exhument aujourd'hui.

Sur le même sujet