Djoser et Imhotep, les inventeurs des pyramides

Le pharaon Djoser ne veut pas être enterré comme ses aïeux. A Imhotep, son vizir et architecte, d'imaginer un nouveau type de tombeau: la pyramide.

Savoir où et dans quelle condition un homme va être enterré a toujours été la préoccupation primordiale des Egyptiens. Depuis la préhistoire, les hommes importants se font inhumer dans des tombes plus ou moins richement décorées. Ainsi, les pharaons se font creuser des tombes et s'enterrent dans le sol qui les a vu naître et prospérer. Au IVe millénaire, «ces demeures de l’éternité» sont très simples et accompagnées des cartouches du roi, ses attributs royaux ainsi que quelques richesses. La tombe du très célèbre Roi Scorpion fait partie de ces sépultures finalement assez pauvres; il vrai qu'elles étaient le plus souvent pillées quelques années seulement après la mort du souverain. Tout change à partir du IIIe millénaire, avec les premières dynasties thinites (3000-2700 avant notre ère). Les pharaons se font bâtir des mastabas qui sont des structures architecturales ressortant du sol et donc visible en surface. A l'intérieur, des dédales, des couloirs et des escaliers creusés dans le sol amènent à la chambre funéraire. Les visiteurs peuvent, en descendant, rendre hommage et, tout en apportant les offrandes, admirer la vie du personnage, peinte sur les parois des murs. Pourtant, un pharaon veut changer cette «routine» architecturale funéraire. Son nom est Djoser; il est le premier pharaon a être inhumé dans une pyramide.

L'invention du génial Imhotep

Pharaon de la IIIe dynastie, Djoser à vécu aux alentours du XXVIIe siècle avant notre ère. Le roi imagine réaliser un vaste projet funéraire mobilisant une partie de son peuple. La conception et la réalisation de ce complexe funéraire sont indissociables d'un autre personnage historique demeuré célèbre: Imhotep. Les deux hommes imaginent élever un édifice pyramidale vers le ciel afin de signifier le caractère divin du pharaon et son alliance avec les cieux. Imhotep qui est à la fois le grand vizir, le grand prêtre, le médecin et l'architecte du roi, invente pour la première fois en Égypte une construction superposant plusieurs mastabas. Chacun devant être plus petit que celui placé en-dessous de lui. Le grand archéologue français Jean-Philippe Lauer, qui a consacré sa vie à l'étude de la pyramide de Djoser, a tenté d'expliquer la genèse de l'invention d'Imhotep: le mastaba de départ devant être trop petit au vu de la personnalité et la réussite du règne de Djoser, il a décidé d'en construire plusieurs les uns au-dessus des autres afin de donner plus d'ampleur à la tombe.

Le complexe funéraire

La construction dure tout au long des dix-neuf années de règne du souverain. Le site qui accueille la pyramide comporte six degrés (ou étages) et se trouve sur le plateau de Saqqara, lequel abrite déjà un bon nombre d'autres mastabas. La pyramide a une base de 109 mètres sur 125 et elle atteint près de 62 mètres de haut. La tombe du roi est profondément enfouie sous l’architecture à une trentaine de mètres en-dessous du sol. A l'entrée nord de la pyramide, une statue de Djoser grandeur nature portant la coiffe royale, le némès, reçoit le visiteur. Son air est très sévère marquant l'autorité naturelle du pharaon. La pyramide fait partie d'un sanctuaire dont elle est le cœur. Autour s'étale une enceinte de 544 mètres sur 277 avec quatorze portes factices et une seule réelle. Au nord et au sud, des maisons symbolisent l’alliance de la Haute et de la Basse Égypte réunies autour du souverain. Enfin, des chapelles bordent une grande cour, celle du jubilé du pharaon: le roi devant tous les trente ans faire une course, renouvelant ainsi son pouvoir et démontrer son éternel jeunesse.

Postérité

La pyramide à degré de Djoser a offert l'immortalité au souverain. Bien qu'elle ait été pillée et que le corps du roi ait bien évidemment disparu, Djoser est resté dans les mémoires et passe pour l'un des plus puissants souverains de l'histoire près de 4600 ans après son règne. Et pourtant, nous ne connaissons de lui que son tombeau. Que dire d'Imhotep? Son rôle n'est pas négligeable. Immortalisé par les inscriptions à Saqqara, il traverse l’Égypte antique comme un précurseur et un créateur de génie. Passant pour être l'inventeur de la médecine égyptienne, il est tellement populaire qu'il est divinisé et qu'il peut rejoindre son roi parmi les cieux.

Source

Sur le même sujet