Hannibal Barca, le portrait physique d'un géant antique.

A quoi ressemblait l'homme qui fit trembler Rome et influença durablement l'Histoire?
107

Hannibal est une légende. Il fait partie de ces rares hommes au destin extraordinaire – tel Alexandre le grand - pour qui la renommée ne s'est jamais estompée au fil du temps. Hannibal est le général qui fit plier Rome... sans la rompre. Il soumit tout sur son passage de l'Ibérie à l'Italie, faisant notamment passer quelques éléphants à travers les Alpes. Sa seule erreur: ne pas avoir attaqué Rome sans défense. Qu'il s'agisse d'une maladresse ou du doute, peu importe finalement: Hannibal jouira d'un prestige sans pareil, avant et après sa mort. Il a été le sujet privilégié de bien des historiens, des philosophes et des théoriciens qui lui consacrèrent une bibliographie impressionnante. Cicéron, Polybe, Appien, Tite-Live, Plutarque, tous ont discouru, disserté et décrit l'homme, le général, le politique.

Une identification difficile

Pourtant, pendant longtemps, le physique du guerrier carthaginois est resté flou. L’identification, très tardive, des monnaies frappées de la tête d’Hannibal donne enfin la possibilité de connaître, de manière assez précise, quel était son vrai visage. Pourtant, on sait qu’Hannibal a été immortalisé dans le marbre et que, fascination oblige, il a même été exposé à Rome, la capitale de son plus grand ennemi.

Oublions les portraits fantasmagoriques de la littérature qui décrivent Hannibal comme le généralissime carthaginois, beau, fort et intelligent. L'archétype du héros ne lui sied guère. Sinon tous les grands hommes, depuis la nuit des temps, se ressembleraient, le poil au menton seul les différenciant ! Rome, comme d'autres civilisations, a prit l’excellente tradition de recopier statues et bustes référencés comme œuvres d'art, qu'ils aient un sens politique (homme d'état), religieux (dieux, déesses) ou bien tout simplement artistique. Malgré cela, retrouver une statue originale ou une copie représentant Hannibal est rare. Encore aujourd'hui, les représentions que les historiens soutiennent comme étant les plus approchantes sont régulièrement remisent en question. Toutefois, grâce aux progrès archéologiques et à la percée de la science numismatique (monnaie) en Espagne et sur l'ancien royaume de Carthage, nous sommes en mesure de le décrire assez précisément.

Le portrait

Le général qui contempla Rome en crainte, a un visage arrondi, aux traits rendus énergiques par la guerre. Le nez est dans le prolongement du front, les arcades sourcilières saillantes, les lèvres charnues, soutenues par une petite bouche aux coins tombants. Enfin le menton est assez prononcé. Tout porte à croire que l'homme possède une certaine beauté et du charisme. Malgré des yeux qui sont décrits comme menaçants et des sourcils farouches, il aura surement pu plaire à la gent féminine. Toutefois, les représentations sont idéalisées et il est préférable de conclure qu'Hannibal traversera encore les siècles comme une légende plus pour ses faits héroïques que pour sa beauté.

La plus célèbre des représentation d’Hannibal est un buste casqué exposé à Naples. Curieusement, cette représentation du personnage ne repose sur rien de concret. Du moins physiquement. Cependant, elle a fière allure ! Elle traduit à merveille dans l'expression du visage vieilli, une souffrance et une mélancolie toutes contenues propres à exprimer la tragédie que fut la vie tumultueuse d'Hannibal.

Sources:

  • Polybe, Histoire générale
  • Tite-Live, Histoire romaine

Sur le même sujet