Le voyage légendaire du pharaon Néchao II

Les civilisations ont beaucoup voyagé. De leurs périples sont nées des légendes célèbres. Néchao II est-il le premier à faire le tour de l'Afrique?
78

Il existe des voyages mythiques, fantasmagoriques. Les Mésopotamiens ont eu Gilgamesh et son épopée, les Grecs ceux d'Achille et d'Ulysse. Et les Égyptiens? Certes, nous connaissons l'expédition célèbre d'Hatshepsout vers le pays de Pount (?) mais le voyage légendaire du pharaon Néchao II (610-595 av. notre ère) est bien plus mythique.

Transmis de génération en génération sous la forme de chants et de récits légendaires, le long voyage de Néchao fait parti de l'héritage du pays des pyramides et a fait rêver beaucoup d'aventuriers. L'histoire commence vers 609. Néchao aurait quitté son pays avec cinquante navires à trente rameurs. Empruntant un canal désensablé par Hatshepsout pour son expédition vers le pays de Pount, il rejoint la mer Rouge depuis le Nil. Il disparaît pendant trois ans et fini presque oublié par ses compatriotes. Puis enfin, il réapparaît à l'ouest où il dépasse les colonnes d'Hercules – le détroit de Gibraltar. Où était-il passé?

La pharaon en voyage autour de la Libye

La Libye est le nom que l'on donnait à l'Afrique. Aussi, partir à l'est et revenir par l'ouest implique une circumnavigation autour de la Libye. D'après la légende, Néchao est donc le premier explorateur à réaliser cet exploit. Lorsque la nourriture venait à manquer, le pharaon ordonnait que l'on accoste et faisait semer du blé. Récoltant le blé, il repartait avec son expédition. Et comme le veut la légende, il réapparaît trois ans plus tard. A cette nouvelle, tous les marins du monde entier (méditerranéen), jaloux de cette réussite et des merveilles que l'on disait rapportée par l'expédition, se prenaient à rêver d'en faire autant. Des courageux embarquaient pour une semblable aventure mais ils étaient peu à revenir. Personne ne remettait la véracité de l'exploit véhiculée à grand renfort de propagande. Pas même Hérodote, précisant toutefois que les marins étaient Phéniciens et que le roi n'avait pas pris part à l'expédition :

«Les Phéniciens, s'étant donc embarqués sur la mer Érythrée, naviguèrent dans la mer Australe. Quand l'automne était venu, ils abordaient à l'endroit de la Libye où ils se trouvaient, et semaient du blé. Ils attendaient ensuite le temps de la moisson, et, après la récolte, ils se remettaient en mer. Ayant ainsi voyagé pendant deux ans, la troisième année ils doublèrent les colonnes d'Hercule, et revinrent en Égypte. Ils racontèrent, à leur arrivée, que, en faisant voile autour de la Libye, ils avaient eu le soleil à leur droite. Ce fait ne me paraît nullement croyable; mais peut-être le paraîtra-t-il à quelque autre. C'est ainsi que la Libye a été connue pour la première fois.»

Mystification d'un échec

La tradition égyptienne n'est pas avare d'exemples où la réalité des faits a été délibérément modifiée afin de servir au mieux les intérêts du pharaon. Ramsès II le fit avec la bataille de Kadesh ! Néchao aussi. Le pharaon a bien ordonné une expédition mais elle était phénicienne. Le but avoué était bien de réaliser le tour de la Libye mais les navires ne dépassèrent pas Sopola en Somalie car les embarcations n'étaient pas faites pour une telle expédition. Toutefois, Néchao prit soin de mystifier sa volonté et de faire d'un échec une réussite ! Cette odyssée passera dans la légende et suscitera de nombreuses vocations.

Sources:

Sur le même sujet