Les premières écritures en Mésopotamie et en Égypte

C'est au Proche et au Moyen-Orient que sont nées les premières écritures. Faisons ici un rapide résumé.
104

Vers la fin du IVe millénaire, les premiers signes, servant à signifier quelque chose, apparaissent, d’abord en Mésopotamie puis peu de temps après en Egypte. D’autres civilisations suivront.

Au Proche et Moyen-Orient

C’est au Moyen-Orient, plus particulièrement au sud de l’Irak actuel, sur une terre marécageuse baignée de soleil, que l’on appel le pays de Sumer, que naît l’écriture vers 3200 av. notre ère. C’est le début de l’écriture cunéiforme qui est composée de signes phonétiques associés à des idéogrammes. L’écriture cunéiforme, dont on retrouve l’utilisation jusqu’aux premiers siècles de notre ère et sous différentes formes (sumérien, akkadien puis babylonien ou assyrien), servait au départ pour la tenue de listes économiques. L’écriture développa ainsi le commerce et permis des échanges plus contrôlés.

L’écriture cunéiforme a été la langue diplomatique du Proche-Orient pendant plusieurs siècles. C’est ainsi, que les tablettes de l’ancienne capitale du pharaon Akhenaton à Tel El-Amarna ont révélé que les souverains de cultures différentes à la Mésopotamie, utilisaient le cunéiforme pour échanger des missives diplomatiques aux alentours du XIVe siècle avant notre ère.

L’usage de l’écriture cunéiforme s’est perdu aux premiers siècles de l’ère chrétienne, avant d’être redécouverte au début du XIXe siècle par le philologue allemand Grotefend.

En Egypte, les plus anciens hiéroglyphes apparaissent environ un siècle plus tard qu’en Mésopotamie, vers 3100 av. notre ère. Cette écriture, demeurée célèbre, utilise des dessins représentant directement un nom, un mot, une expression ou bien encore un signe phonétique. Le hiéroglyphe, comme le cunéiforme, se perd aux premières heures de l’ère chrétienne et les hommes finissent par oublier sa signification. Son déchiffrement par Champollion se fera presque 1800 ans après la fin de sa dernière utilisation.

Vers le IIe millénaire, l’écriture évolue. Désormais, les signes représentent de plus en plus des syllabes. L’apogée est atteint au XIIIe siècle avant notre ère avec l’apparition de l’alphabet phénicien – inventé par les ancêtres des Carthaginois, célèbres navigateurs - que les Grecs adopteront par la suite.

Dans le reste du monde

Plus loin à l’est, en Chine - l’Empire du Milieu - l’écriture fait son apparition aux alentours du XVIe siècle av. notre ère et devient une arcane efficace d’une administration réputée et efficace, pour les différentes dynasties qui se succèderont. Beaucoup plus tard, c’est en Indes qu’elle apparaît à son tour – sous les contacts Perses et Grecs – vers le Ve siècle avant notre ère. Enfin, sur un autre continent, inconnu de toutes ces civilisations, en Amérique centrale, la civilisation Zapotèque invente l’écriture vers le IIIe siècle avant note ère.

Sources et compléments

La civilisation sumérienne

Le code Hammurabi

Les Phéniciens

Akhetaton, Tell el Amarna, la capitale d'Akhenaton

Sur le même sujet