L'histoire de Kadhafi en Libye. Le processus vers la guerre

Mouammar Kadhafi, chef d'état de la Libye, autoproclamé Guide de la Révolution, est un homme politique au passé sulfureux. Comment en est-il arrivé là?
14

Mouammar Kadhafi, né le 19 juin 1942, chef d’état de la Libye, autoproclamé Guide de la Révolution, est un homme politique au passé militaire controversé qui a su prendre le pouvoir grâce à un coup d’Etat en 1969. Plus vieux chef d’Etat en exercice, il est actuellement l’un des chefs politiques plus controversé au monde. En cette année 2011, qui voit les pays arabes se rebeller contre les régimes autoritaires, le colonel Kadhafi doit lui même faire face à la pire révolte, appuyée par d’autres nations, depuis son accession aux arcanes du pouvoir.

De l'enfant au dictateur

Plus jeune enfant d’une famille de bédouins, Kadhafi est élevé en plein désert Syrte, où il montre très jeune une volonté d’exercer de hautes responsabilités. Il est d’ailleurs renvoyé de l’école préparatoire de Sebha à cause de son activité politique qui vise très clairement à s’emparer du pouvoir en Libye en s’inspirant du général Nasser en Egypte. Après des études de droit puis militaires, il est envoyé en Grande-Bretagne pour suivre une formation militaire intensive. Il revient en 1966 en tant qu’officier.

C’est le 1er septembre 1969 que le capitaine Kadhafi va prendre le contrôle de l’Etat libyen. Le roi Idris Ier ne peut qu’abdiquer et Kadhafi, alors à peine âgé de 27 ans, décide de proclamer une « république », et de s’octroyer le grade de colonel. Depuis Tripoli, la capitale, il nationalise les entreprises étrangères et impose un socialisme arabe. Il va finalement déclarer une « révolution du peuple » en 1977 et changer la République en "Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, dont il devient le guide autoproclamé.

Du paria à l'ami?

Clairement anti-occidental, le colonel Kadhafi chasse les Américains et impose une augmentation du prix du pétrole dont résultera le premier choc pétrolier mondial. Puis il annexe militairement de nouveaux territoires et est soupçonné de soutenir des organisations terroristes. L’affaire de la « tragédie d'Ustica » lui vaudra l’inimitié de la France qui l’accuse d’avoir prémédité l’attentat.

Mis au banc des Nations unies pour ses exactions, le régime libyen est en proie, comme l’Irak à cette époque, à des révoltes et une économie moribonde. Une situation qui pousse Kadhafi à changer d’attitude et à s’ouvrir diplomatiquement. Devenir partenaire, tout en continuant de garder une approche critique de l’occident est la nouvelle politique diplomatique de Kadhafi. Ainsi, il remet en liberté des otages bulgares, participe à la lutte contre l’immigration, signe le traité de non-prolifération nucléaire, tout en imposant ses conditions d’hébergements (France, Italie) et en affirmant que l’Europe doit se convertir à l’Islam alors qu’il est en voyage en Italie, à deux pas du Vatican.

Aujourd’hui, le guide paye les révolutions arabes de 2011 et, acculé par les pressions étrangères, semble perdre peu à peu son pouvoir.

Sources:

  • François Burgat, André Laronde, La Libye , Presses universitaires de France, édition de 2003
  • Actualités

Sur le même sujet