Louise de la Vallière, la douce et belle pécheresse

Louise marquera son temps comme étant une femme si douce et si belle qu'elle charma non seulement le roi et également ceux qui l'étudient...

Originaire d’une famille de petite noblesse du Bourdonnais, Louise de la Baume Le Blanc de La Vallière, de bonne heure orpheline de père, débute à la cour comme demoiselle d’honneur de la duchesse d’Orléans (Henriette d’Angleterre) et devient, à 17 ans, la maîtresse de Louis XIV. Bien que boitant légèrement, elle s’est fait remarquer par sa beauté, qui comporte de « grands agréments par l’éclat de la blancheur et de l’incarnat de son teint, par le bleu de ses yeux qui ont beaucoup de douceur et par la beauté de ses cheveux argentés (blond cendré) » comme il se disait à la cour. Sincère et fidèle, éloignée de toute coquetterie, « elle aime si fortement le roi qu’on sait bien qu’elle l’eût aimé autant s’il avait été un simple gentilhomme et elle une grande reine », dit Bussy-Rabutin. D’abord secrète, la liaison devient officielle en 1663 et Louis XIV comble Louise de faveurs. En 1667, il érigera pour elle en duché la terre de Vaujours et la baronnerie de Saint-Christophe.

Une femme en proie au tourment de l’amour

Profondément croyante, tourmentée, Louise s’inquiète pour son salut. « L’amour violent que je ressentais et la joie d’être aimée pour moi-même furent les chevaux furieux qui entraînèrent mon âme dans le précipice ». Accablée de remords, elle a pris, dès 1662, le parti de se réfugier dans le couvent de Chaillot, où Louis XIV, brûlant de passion, est venu en personne la chercher. Mais la vie de la duchesse à la cour n’est bientôt plus qu’un calvaire. Le roi se détache d’elle et Mme de Montespan devient maîtresse en titre. Les courtisans accablent Louise de vexations. En 1671, elle s’enfuit de nouveau au couvent de Sainte-Marie de Chaillot, mais Louis XIV l’en fait sortir cette fois par Colbert.

Fuyant le roi, Louise prend le voile

Trois ans plus tard, sur les conseils de Bossuet, la malheureuse prend un parti définitif. Elle entre au Carmel du Faubourg Saint-Jacques sous le nom de Louise de la Miséricorde et reçoit le voile noir des mains même de la reine. Elle apparaît ce jour-là d’une beauté qui surprend tout le monde et, à cette occasion, Bossuet prononce une de ses plus belles oraisons. Carmélite exemplaire, Louise s’efforcera jusqu’à sa mort, survenue le 6 juin 1710, d’expier l’amour coupable qu’elle avait éprouvé pour le roi. « Seigneur, regardez-moi comme Madeleine et faites que (…) en tâchant de vous aimer beaucoup, j’essaie d’effacer la multitude de mes crimes ».

Louise de la Vallière avait donné quatre enfants au roi, dont deux seulement survécurent : Marie-Anne de Bourbon, dite Mlle de Blois, future princesse de Conti, et Louis de Bourbon, comte de Vermandois, amiral de France, tous deux légitimés par leur père, Louis XIV.

Complément

Un épisode charmant des amours de Louis XIV et Louise de la Vallière

Sur le même sujet