MÉLANIE BARRY

Publié dans : Les articles Éducation & Carrière de MÉLANIE BARRY

Les haltes-garderies communautaires, un mode de garde peu connu !

Les éducatrices des Haltes-Garderies communautaires peuvent maintenant être formées au programme éducatif Je grandis en Halte-Garderie !!!

Le système des garderies est complexe : garderie privée, CPE, milieu familial affilié à un bureau corrdonnateur, milieu familial privé, petite école, halte-garderie... C'est parfois difficile de s'y retrouver.

Cependant, nous oublions souvent un mode de garde encore peu connu : la halte-garderie communautaire. Les organismes de votre région en possède peut-être une ? C'est un endroit qui ressemble de près à une garderie classique, à la différence près que les services qu'elle offre vous sont offerts gratuitement et pour une maximum de 24 heures par semaine, pendant que vous profitez des activités proposés par l’organisme.

Auparavant, le personnel qui y travaillait n'était pas nécessairement forméen en petite enfance. Mais saviez-vous que l'AHGCQ (Association des Haltes-Garderies Communautaires du Québec) remédie présentement à la situation ?Effectivement, dans un objectif d'amélioration des services, l'association offrait gratuitement, jusqu'à dernièrement, des formations au personnel des haltes-garderies (formation payante à partir de début mars 2013).

Au terme de 17 heures de formation, les éducateurs communautaires sont donc plus aptes à appliquer le programme éducatif des haltes-garderie intitulé "Je grandis en halte-garderie" (découlant directement du programme éducatif de la petite enfance qu'utilisent la majorité des services de garde du Québec).

Mais en quoi consiste ce programme, justement ? Voyons quelques lignes importantes de ce guide qui vise à uniformiser la qualité des services offerts aux parents et à leurs enfants.

Principes de base

Tout programme a une ligne directrice. En énonçant les cinq principes suivants, le programme des haltes-garderies offre un ensemble de valeurs qui se veulent communes à tout intervenant oeuvrant en petite enfance :

  1. L’enfant est unique
  2. L’enfant est le premier agent de son développement
  3. Le développement de l’enfant est un processus global et intégré
  4. L’enfant apprend par le jeu
  5. La collaboration entre le personnel éducateur et les parents est essentielle au développement harmonieux de l’enfant
En d’autres mots, l’enfant se doit d’être respecté dans son rythme de développement singulier et personnel et reconnu dans ses besoins et ses goûts spécifiques (un chapitre sur les enfants à besoins particuliers est intelligemment abordé dans le programme éducatif dont il est question ici). L’enfant doit aussi pouvoir être maître de son développement en faisant de lui-même ses propres expériences, ces dernières l’amenant à rencontrer chacune des sphères de développement (affective, physique et motrice, sociale et morale, cognitive et langagière). L’éducateur est celui qui suggère et met en oeuvre un environnement stimulant et non celui qui impose (un chapitre du programme est réservé exclusivement à l’aménagement des lieux et propose une liste très complète de jeux intéressants à mettre à la disposition des enfants pour chaque âge).

Par le jeu, l’enfant développe non seulement ses habiletés sociales mais aussi ses habiletés langagières en plus d’augmenter sa compréhension du monde qui l’entoure. Pour y arriver, il est entendu qu’une collaboration et qu’une confiance réciproque doivent être établies ( vous trouverez effectivement un chapitre entier sur des stratégies pour mettre en place cette relation privilégiée).

Apprentissage actif

Découle du principe que l’enfant est le premier agent de son développement une notion d’apprentissage actif. Ce type d’apprentissage, comme mentionné plus haut, se fait essentiellement par et dans le jeu.

L’apprentissage actif, en quelques mots, réfère à l’autonomie de l’enfant dans ses interactions avec les personnes et son environnement physique (expérimentations et explorations). Dans cette approche, le soutien de l’éducatrice est essentielle pour nommer à l’enfant ses actions, ses apprentissages, ses limites, etc. Le langage est ainsi mis de l’avant et les objets mis à la disposition des enfants doivent permettre d’évoluer selon leurs besoins (exemple : la boîte de carton peut avoir plusieurs usages selon l’imagination de chacun). Le programme « Je grandis en halte-garderie » propose un chapitre bien étoffé sur la structuration des activités, de façon à outiller l’éducateur dans ses tâches de planification et d’organisation.

Style d’intervention démocratique

Pour respecter les principes de base et l’approche de l’apprentissage actif, le personnel éducateur doit pouvoir être en mesure d’instaurer un climat de soutien démocratique. En d’autres termes, l’éducateur a avantage à partager le pouvoir avec les enfants, à mettre en valeurs les forces et les habiletés de chacun des enfants de son groupe, à établir des relations authentiques, à s’engager à soutenir leur jeux tout en respectant une approche de résolution de problèmes pour les aider à résoudre leurs conflits fréquents. Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas une mince tâche. Le personnel éducateur y arrivera plus facilement s’il prend l’habitude de se remettre constamment en question par un processus spécifique.

Processus d’intervention éducative

Ce processus est un exercice qui n’a ni début ni fin en soi. C’est un processus séquentiel et continu qui amène l’éducateur à constamment rester à l’affût de ces interventions :

  1. Observation : de chacun, du groupe, de l’environnement
  2. Planification et organisation : d’un temps, du lieu, des activités, du matériel
  3. Intervention : sur l’organisation du temps, du lieu, des activités, du matériel, sur l’enfant lui-même ou le groupe
  4. Réflexion et rétroaction : questionnements sur les actions et leurs conséquences pour perfectionner les interventions à venir
Bien entendu, pour arriver à ce que ce procédé de réflexion soit maximisé, tout éducateur a avantage à connaître au moins minimalement le développement de l’enfant selon son âge. Le programme « Je grandis en halte-garderie » propose des tableaux très détaillés en annexes pour guider adéquatement le personnel éducateur.

Multiâge et plateforme éducatrive

Mentionnons pour terminer que le document de 112 pages explique les particularités de l’approche multiâge, si représentative des haltes-garderies communautaires. On y mentionne les multiples avantages ainsi que quelques suggestions permettant d’intégrer adéquatement l’approche multiâge. De plus, un exemple de plateforme éducative est présenté pour inspirer les haltes-garderies désireuses d’uniformiser ses pratiques dans son organisme.

Je vous invite fortement à consulter en ligne le site de l’Association des Haltes-Garderies Communautaires du Québec au http://www.ahgcq.org/index.php. Pour accéder au programme dont il a été question dans la présente chronique, accédez à l’onglet « Projet éducatif pour les haltes-garderies » dans le menu de gauche.

Et surtout, n’hésitez pas à vous informer sur les activités proposées dans ces organismes communautaires, vous pourriez être surpris !

À propos de l'auteur

MÉLANIE BARRY

  • 1

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!