Dior, Armani, Chanel, Gaultier: la Haute Couture fait son show

La "fashion week" des dernières grandes maisons de Haute Couture débute avec Dior et Armani. Suivent Chanel, Givenchy et Jean-Paul Gaultier.
12

A tout seigneur, tout honneur, le défilé de la maison Dior ouvre la saison. Les années 50 sont mises à l'honneur par John Galliano qui étonnera toujours par son audace à nulle autre pareille.

John Galliano

De son vrai nom, Juan Carlos Antonio Galliano Guillén, le couturier britannique, John Galliano, est né le 28/11/1960 dans un milieu modeste. Après une école de stylisme à Londres, un bref passage en tant qu'habilleur dans un théâtre, il crée sa première collection. Malgré une certaine réussite, son audace fait peur et personne ne veut vraiment le suivre dans cette aventure.

En 1990, il se lance à Paris. La reconnaissance de Madonna lui apporte le succès. Cinq ans plus tard, il est chez Givenchy et en 1996 chez Dior. Son point fort: la singularité avec laquelle il traite la mode en s'attaquant à n'importe quel tabou, son talent fait le reste.

Les années 50 chez Dior

On entre de plein fouet dans les années 50 dès l'apparition du premier mannequin sur le podium. Les jupes sous le genou sont amples et affinent la jambe. L'échancrure du buste est sage, juste soulignée. La taille est haute et fine.

Les couleurs sont plus sobres et moins contrastées que d'habitude mais le couturier a forcé sur le volume des tissus, la silhouette s'en trouve mieux redessinée. Les coiffures sont harmonieusement crantées, le maquillage met en valeur la bouche avec des rouges flamboyants et les yeux sont parés de faux cils. Broderies, plumes d'autruche et cristaux ornent, dans une harmonie parfaite, les tissus.

Le génie de Galliano c'est, d'une part, l'indéniable modernisme de sa collection alors que l'on aurait pu en attendre un certain côté rétro et, d'autre part, son sens du spectacle à chaque fois renouvelé

Giorgio Armani

Né sur la rive droite du Pô, dans la ville de Piacenza, le 11 juillet 1934, Giorgio Armani entre chez Nino Cerruti, styliste réputé qui lui apprend son métier. Il le quitte pour s'installer sous sa propre marque de vêtements masculins. Ce n'est qu'en 1975 qu'il sort une collection dédiée aux femmes. Sa réputation est, aujourd'hui, internationale

Classe et élégance sont les maîtres mots du défilé Armani

Au palais de Chaillot a lieu la collection privée du plus célèbre des couturiers italiens, Armani. Cette fois, il a choisi des couleurs neutres, du blanc, du noir et de l'argent, couleur de la lune qui, dit-il, l'a inspiré pour ce nouveau défi. Mais il y a, pourtant, des robes bi-colores, du plus bel effet, dans des matières scintillantes et des bleus raffinés. Le chapeau, sorte de petite soucoupe, donne un côté futuriste à l'ensemble et se marie, parfaitement, avec l'élégance des modèles.

Karl Lagarfeld pour Chanel

Karl Lagerfeld, né à Paris, le 10 septembre 1938. En 1955, il gagne un prix de designer ex-aequo avec Yves Saint Laurent et rejoint différentes maisons avant de s'installer chez Chanel en 1983. Depuis, ce talentueux touche-à-tout continue dans la tradition de la grande Mademoiselle, Coco Chanel.

La sobriété est de mise chez Chanel

Au pavillon Cambon, quelques "happy few", ont pu assister à la féérie du Maître...

Les couleurs de l'été seront le rose et le gris poudré. La collection est sage mais étincelante. Les robes et les tailleurs ont demandé, pour certains, des centaines d'heures de travail, ne fût-ce que pour positionner les broderies ou les paillettes qui sont en très grand nombre. Le jeans, avec une écharpe nouée sur la hanche, fait son apparition sous la célèbre veste, créant une nouveauté qui n'échappera sûrement pas aux filles des clientes !. Les chaussures sont plates, dans le style ballerines. Le camélia, symbole de la maison, est toujours présent et rajoute cette note si chic recherchée par les habituées.

Lagerfeld crée, cette année, une femme fragile, aérienne avec une pointe de mystère.

Givenchy

Hubert de Givenchy (21 février 1927). Il ouvre sa maison en 1953, dédiée à la mode et à la création de nombreux parfums pour les deux sexes.Sa vision de la couture est subtilement classique. Ses modèles sont grandioses et rappellent son amour de la femme discrète mais sublime telle son amie et égérie Audrey Hepburn.

En 1987, la société LVMH rachète le label "Givenchy". Monsieur de Givenchy ayant pris sa retraite, aujourd'hui, le styliste Riccardo Tisci montrera ses modèles à quelques clientes et journalistes. Aucune présentation de collection n'est prévue. Seules quelques photos de robes longues sont parues dans la presse et confirment les mêmes tendances que ses pairs pour les couleurs, les transparences et les silhouettes travaillées.

Jean-Paul Gaultier

59 ans, il apprend son métier de styliste chez Pierre Cardin, Jacques Estérel et Patou. En 1976, il décide de voler de ses propres ailes, ses débuts sont difficiles mais les années 80 le lancent définitivement. Volontiers provocateur, il fait porter des jupes à ses mannequins hommes et crée des vêtements unisexes. Ses aptitudes et le showbiz, qui porte volontiers ses créations, lui apportent la gloire et la consécration.

L'originalité de la collection Gaultier

Le défilé ouvre avec une danseuse de French Cancan très appréciée par le public. Le créateur suit une voie plus colorée, moins tendance, mais tout aussi, belle pour ses robes courtes ses shorts, ses tailleurs et ses manteaux avec de superbes nuances de rouge, orange, ou bleu. Il met des ceintures de tailles différentes qui assouplissent la silhouette. Chaque top défile avec une sorte de plumet sur le haut de la tête qui, curieusement, confère une réelle élégance à l'ensemble. Gaultier donne souvent l'impression de s'être amusé à faire sa collection, mais en y regardant de plus près, on s'aperçoit à quel point chaque détail compte dans la réalisation du modèle.

Dans l'ensemble, on retiendra pour le printemps et l'été 2011, le short, redevenu très mode et, pour le reste, une symphonie de couleurs douces, satinées, souples, soyeuses et beaucoup de noir, de gris et de blanc.

Sur le même sujet