La gracieuse Vanessa Paradis à la conquête de l'Amérique

Seize février 2011, dans la salle mythique du Town Hall Theater de New-York, grande première pour une chanteuse frenchie de grand talent, Vanessa Paradis
13

Pari réussi, Vanessa Paradis subjugue ses fans new-yorkais en présentant son répertoire en Français sur la scène du Town Hall Theater, à quelques encablures de Times Square.

Pendant deux heures, la petite Française, accompagnée de 8 musiciens, séduit un public francophone et francophile.

La scène, le Town Hall

Le Town Hall Theater ouvre ses portes en janvier 1921, ce lieu prestigieux reçoit les plus grands depuis Richard Strauss, en passant par Sergei Rachmaninoff, Lily Pons ou encore Yehudi Menuhin. L'endroit est réputé pour être le tremplin des jeunes talents cherchant à se faire connaître à New-York. Paradis est une star en France, mais aux States, elle est surtout connue en tant que compagne de Johnny Depp. Dernièrement, son film, une comédie romantique, "l'Arnacoeur" accueilli favorablement par la critique américaine, lui apporte cette touche de reconnaissance et de notoriété qui lui manquait et ce n'est pas un hasard si elle a choisi de faire sa première scène, ici, rapidement, après ce succès.

Le look vintage

Attentive à son apparence, la jeune femme arrive sur scène en tenue vintage, la dernière mode en matière de vêtements, jean taille basse dans un ton gris perle, un haut à sequins blanc cassé et une veste marine avec de gros boutons argent, aux pieds, des derbies noires à clous. Sa chevelure bouclée sur les épaules, peu de bijoux. Maquillage discret, seule la bouche est mise en valeur par un rouge franc. Chic, elle l'est, c'est sûr, mais sans ostentation, elle allie le bon goût à la décontraction.

Le show pour conquérir les USA

Dans la salle, des fans inconditionnels parmi lesquels Laetitia et Johnny Hallyday, les amis de toujours, mais surtout Johnny Depp, son compagnon, le père de ses deux enfants, Lily Rose Melody (11 ans) et Jack John Christopher (9ans). Perdu dans la foule, assis au premier rang du balcon, il ne perd pas une miette du sans faute de la prestation de sa belle qui, au passage, lui dédicace une chanson.

Le public ne résiste pas au côté intimiste que recherche la star, les lumières sont feutrées, en halos bleus et rouges évanescents, qui créent une atmosphère chaleureuse, comme entre amis. Ses musiciens sont assis autour d'elle, proches. Elle veut son show simple, sans fioritures juste pour en goûter la quintessence et laisser de côté le superflu. C'est une réussite, il y a une sorte de magie dans l'univers de Vanessa, cette petite bonne femme qui a tout d'une grande par sa voix et son charme et qui communique si bien avec un public enthousiaste. Elle revisite certains de ses succès comme Jo le Taxi et elle chante le fameux Hallelujah de Léonard Cohen.

La soirée se termine sur une énorme "standing ovation" qui dure plusieurs minutes d'affilée scandée par des bravos enthousiastes qui fusent dans la salle.

Pour conforter ce beau triomphe, Vanessa ajoute, à son actif, les jours suivants, deux concerts, l'un à Los Angeles, à l'Orpheum Theater et l'autre, à Montréal au Wilfried Pelletier Hall. Ils ont le même impact sur les Américains, ils adorent…

Rapide coup d'oeil sur une carrière rondement menée au travers de la musique, du cinéma et de la mode

  • 1981 Paradis fait sa première apparition de chanteuse à la télévision, à l'âge de 9 ans, avec la chanson Emilie Jolie, dans une émission du regretté Jacques Martin.
  • 1987 A quatorze ans, elle sort une chanson qui devient un énorme tube "Joe le Taxi" (plus d'un million d'exemplaires vendus), une notoriété qui s'étend jusqu'au Canada.
  • 1988 Premier album, M&J.
  • 1989 Elle s'essaie, pour la première fois au cinéma, avec brio, dans 'Noces blanches"et reçoit le César du meilleur espoir féminin.
  • 1990 Serge Gainsbourg lui compose un album "Variations sur le même t'aime" qui lui vaut le prix de l'interprète féminine de l'année aux Victoires de la Musique.
  • 1991 Chanel lui confie la lourde tâche de représenter son parfum Coco, jusqu'en 2010, elle personnifie avec grâce la marque.(bijoux, sacs et maquillage)
  • 1992 Duo, entièrement en anglais avec Lenny Kravitz qui lui écrit un album éponyme.
  • 1994 Un second film "Elisa" avec Depardieu, lui confère son statut d'actrice.
  • D'autres films suivent moins convaincants, seul en 1999 "La fille sur le pont" avec D. Auteuil lui permet de renouer avec le succès.
  • 2008 Album "Divinidylle" qui lui octroie le trophée de l'album variétés de l'année
  • 2009 Pour ses vingt ans de carrière, elle sort son "best of"
  • 2010 Enfin, "l'Arnacoeur", dans lequel elle donne la réplique à Romain Duris, est un triomphe avec 3 700 000 entrées.

Sur le même sujet