Les belles égéries des podiums: Kate Moss et Gisèle Bündchen

Les tops des tops, des mannequins comme les autres? Sûrement pas, plutôt des femmes multiples, s'essayant à d'innombrables activités avec succès
14

On ne présente plus certaines femmes qui, grâce à leur talent, leur charisme, leur beauté et, parfois, leurs frasques, s'imposent partout où elles passent, Kate Moss est de celles-là.

De son vrai nom Katherine Ann Moss

A trente-sept ans, Kate Moss, née à Londres dans le quartier de Croydon, continue sa brillante carrière à un âge où les mannequins ont souvent quitté les lumières du show pour une vie confortable et moins glamour. Ce n'est pas le cas de "la brindille" (ainsi surnommée à cause de sa maigreur) qui poursuit, avec autant de succès, une carrière internationale de top, débutée à quatorze ans. En 1988, repérée par l'agence anglaise Storm qui a alors sous contrat une certaine Cindy Crawford ou encore Eva Herzigova, la jeune fille débute en posant pour les grands photographes de mode du moment. Elle apparaît dans les magazines Vogue et Harper's Bazaar et très vite, ses mensurations parfaites, 83-58-89, attirent l'attention des plus prestigieux créateurs qui font appel à elle pour leur défilé, Galliano est le premier d'une longue liste parmi lesquels, Chanel, Gucci et Versace.

A la une des scandales

Sa vie sulfureuse lui joue quelques tours, notamment, lorsqu'une photo sort dans la presse la montrant en train de prendre de la cocaïne et que ses amours tumultueuses achèvent de la déposséder de son trône de reine de la mode, mais Miss Moss n'est pas du genre à se laisser abattre. Après avoir fait profil bas devant ses détracteurs et une cure de désintoxication, elle repart de plus belle sur les podiums renouant avec le succès qu'on lui connaît. Il faut la voir défiler pour comprendre, l'attraction qu'elle exerce sur les foules. Son air de petite fille démenti par un regard de braise et son allure langoureuse en font quelqu'un d'à part qui met en valeur le moindre bout de chiffon qu'elle porte, à ceci près que ses vêtements sont signés par les grands noms de la Haute Couture.

Redoutable femme d'affaires

Elle sort sa troisième collection de sacs "Kate Moss for Longchamp" dont les prix s'affichent entre deux cents soixante dix et neuf cents quatre-vingt dix euros, s'investit, depuis plusieurs années, dans une collection de vêtements pour Topshop qui met à l'honneur le look vintage et crée des parfums , Kate,Velvet Hour, Vintage et Muse.

On parle d'un disque avec son compagnon Jamie Hince du groupe les "Kills" et on lui prête le désir d'ouvrir une école de mannequins.

Plutôt pas mal, pour une presque quadragénaire dans un monde impitoyable où les filles à la mode sont des teenagers, à peine sorties de l'enfance!

Gisèle Bündchen, la Brésilienne

Née le 20 juillet 1980, à Horizontina dans le sud du Brésil, Gisèle Caroline Nonnenmacher Bündchen est découverte par une agence en quête de nouveaux visages, comme son illustre consœur, Kate Moss, qui a suivi un parcours comparable. Elle gagne le second prix du concours national brésilien Elite Look et atteint une 4e place pour l'international, ce qui la propulse sur le devant de la scène.

Une carrière sans faute

La suite, on la connaît, un palmarès impressionnant, elle défile pour les plus grands, paraît en photo dans tous les magazines de mode du monde, pose pour des couvertures, devient l'égérie de Lanvin pour le parfum Oxygène, de Victoria's secret, de Givenchy, de Versace, de Hope, de Balenciaga, d'Ebel et même d'Apple.

Sa collection de tongs en plastique recyclé "Ipanéma " fait un tabac avec le chiffre époustouflant de 230 000 000 paires vendues depuis la création en 2000. Elle en parle avec enthousiasme et s'engage, ainsi, pour la préservation de l'environnement de la planète en soutenant le projet Tamar qui protège les tortues marines brésiliennes, en voie de disparition.

Voulant se diversifier, (on ne met pas ses œufs dans le même panier, dit le dicton) Gisèle achète l'Hôtel Palladium Executive Flat dans son pays d'origine.

Puis, elle s'essaie au cinéma dans New York Taxi de Tim Story (2005) et Le diable s'habille en Prada de David Frankel (2006).

La belle soutient différentes causes humanitaires dans lesquelles elle s'investit, notamment la lutte pour les victimes du sida en Afrique.

Véritable icône dans son pays, elle fait preuve d'une grande simplicité en défilant sur un char de l'école de samba "Isabel Samba School" lors du Carnaval de Rio.

Cette jeune femme, mariée au footballeur américain Tom Brady et mère d'un petit garçon, fête ses quinze ans de carrière. Son parcours la hisse au rang de top n°1 mondiale et de la plus riche, pour l'année 2010, avec vingt-cinq millions de dollars, selon le magazine Forbes .

Sur le même sujet