Un an déjà,Amy Winehouse a quitté ses vieux démons pour toujours…

Le monde entier est sous le choc. Amy Winehouse, la chanteuse de 27 ans est découverte morte, dans sa maison de Camden Square, au nord de Londres.
16

Samedi 23 juillet 2011, en milieu d’après-midi, Andrew Morris, garde du corps de la chanteuse, entre dans sa chambre pour la réveiller de sa sieste, commencée six heures plus tôt, en vain, il la trouve inanimée sur son lit.

En cinq minutes, les secours arrivent, mais il est trop tard. A 17H05, heure française, ils ne peuvent que constater le décès de la diva.

Une figure de légende n’est plus.

Hommages autour de son domicile

De petits groupes de fans hébétés arrivent bientôt, ils s’approchent aussi près que possible des barrières condamnant l’accès immédiat à la splendide maison. Des fleurs à la main, des lettres fermées, des petits mots, même des bouteilles d’alcool sont déposés au pied des arbres. La foule grossit, elle est sans âge, de jeunes enfants avec leurs parents, des seniors amoureux de la soul, des jeunes … Beaucoup apportent des bougies. L’émotion est à son comble lorsqu’un peu plus tard, le corps de la jeune femme est emmené en vue d’une autopsie qui doit déterminer les circonstances de sa mort.

Les aficionados restent bien au-delà de minuit, ce premier soir, serrés les uns contre les autres, restés là comme pour passer une dernière soirée avec leur idole.

Retour sur une petite fille pas comme les autres

Amy Jade naît le 14 septembre 1983 à Southgate, un quartier de Londres, dans une famille juive. La musique est très présente chez les Winehouse, le père Chris apprend très tôt à sa petite fille les chansons de Sinatra dont il est un grand fan.

A l’école, l’enfant se fait remarquer par son agitation perpétuelle relevée par les enseignants qui s’occupent d’elle et il semble évident que, seule, la musique trouve grâce à ses yeux, pour preuve, le groupe de rap qu’elle crée alors, seulement, âgée de dix ans.

Deux ans plus tard, elle se met à la guitare et commence rapidement à composer.

Le Jazz, la Soul et le R’n’B… ses favoris

Grâce à l’intervention d’un petit ami, elle envoie une maquette qui retient l’attention des professionnels. Elle signe un contrat avec Island Universal et IME et sa carrière débute à dix-sept ans.

En 2003, son premier album voit le jour sous le nom de “Frank”, il devient disque d’or un an plus tard.

La consécration internationale avec “Back to black”

Le 30 octobre 2006, un album autobiographique sort. Il parle de ses dépressions, de son addiction à l’alcool et de ses tentatives d’en sortir en rentrant en cure de désintoxication (“rehab” en anglais). Avec onze chansons, dont les fameuses “Wake up alone” et “Rehab”, le succès est immédiat et le 17 mars 2007, il entre en septième position au fameux Bilboard 200 des Etats-Unis. C’est l’envolée, six fois disque de platine au Royaume-Uni, six nominations au Grammy Award, les récompenses pleuvent de tous côtés.

De tous les morceaux “Rehab” est celui qui devient mondialement connu et Amy Winehouse est considérée comme la plus grande diva contemporaine de la Soul music.

On la compare à Sarah Vaughan, ultime consécration.

Son look dejanté

Sa silhouette de petite fille, son maquillage digne de Morticia Adams, son chignon choucroute et ses tenues excentriques lui donnent un style à part qui est devenu sa marque de fabrique et l’on se prend à aimer. Un genre très spécial qui plaît même au Grand Karl Lagerfeld en personne.

Ses faiblesses: l’alcool, la drogue, la dépression, l’anorexie et l’autodestruction.

Comment survivre lorsque de telles pathologies vous envahissent, qu’elles vous empêchent de continuer à vivre sereinement avec le succès, la gloire et l’amour inconditionnel des fans. Malheureusement, rien de tout ça ne suffit, Aymy Winehouse est une petite bonne femme qui puise sa force dans sa fragilité , qui est attendrissante et qui, malgré de multiples essais, ne peut sortir de l’enfer dans lequel elle s’étiole et se meurt à petit feu.

Semblant d’explications d’une mort prévisible

La personnalité “borderline” de cette jeune femme "à part" ne peut que la mener vers une fin annoncée. Sa famille proche semble le savoir sans pour autant pouvoir l’aider.

D’après les dernières informations :

* aucune drogue ne se trouve dans la maison lorsque les secours interviennent.

* La veille de sa mort, son médecin personnel se déclare satisfait de son état.

* Elle achète, vingt- quatre heures avant sa fin, une batterie dont elle joue une bonne partie de la nuit au grand agacement de son voisinage.

De cette interprète hors du commun, il reste aujourd’hui deux albums qui redonnent à la soul music ses lettres de noblesse. Elle est passée à toute vitesse, telle une étoile filante, mais son éblouissant talent fait d’elle un être exceptionnel que ses admirateurs n’oublieront pas de sitôt.

Rest in peace, Amy.

Sources:

Bibliographie d’Amy Winehouse http://www.monsieur-biographie.com/celebrite/biographie/amy_winehouse-8912.php

Le Point Z5/07/2011

Sur le même sujet