Escapade à Chypre Nord

Chypre, au carrefour des civilisations, détient un patrimoine médiéval et des monuments gothiques incroyables: une belle surprise !

Après un séjour à Istanbul, vous pouvez poursuivre votre voyage par une étape à Chypre.

Girne

Vous attérissez à l'aéroport de Girne (ou Kyrenia) et après une vingtaine de kilomètres, vous arrivez dans le centre-ville: un joli petit port avec cafés et restaurants accueillants. Vous y découvrirez un fort de l’époque vénitienne ainsi qu’une petite église byzantine (Saint-Georges), et quelques rues piétonnes très animées.

Non loin de Girne, à flanc de montagnes, deux sites sont à visiter absolument. Le château de Saint-Hilarion construit au Xe siècle, et remanié à l’époque des Lusignan, est un des plus beaux exemples de l’architecture byzantine militaire. Dressé sur un piton rocheux à 700 m d’altitude, la vue y est magnifique. Il aurait, y dit-on, inspiré Walt Disney pour son château de Blanche Neige et d’autres dessins animés.

Le deuxième site est Bellapais, petit village pittoresque à flanc de montagne où se trouve le monastère du même nom, construit au XIIe et XIIIe siècles. Le cloître, le réfectoire et l’église abbatiale (orthodoxe aujourd’hui) toujours debout constituent un ensemble magnifique au milieu des orangers et des cyprès.

Nicosie (Lefkosa)

Coupée en deux parties par la ligne Attila ou ligne verte, depuis 1974, Nicosie est la capitale de la République de Chypre. Partie grecque et turque sont séparées par une zone contrôlée par les Casques Bleus. La vieille ville est un entrelacs de ruelles, entourée par les fortifications d’époque vénitienne (1570). L’âge d’or de la ville remonte aux Lusignan qui firent construire de nombreux monuments, notamment la cathédrale Sainte-Sophie, dans un pur style gothique français, et il est impressionnant de se retrouver sur une île aux confins de la Méditerranée, devant une façade et une nef nous rappelant les grandes cathédrales françaises. Le choc est d’autant plus grand que celle-ci a été transformée en mosquée (Selimyie Camii) à l’époque ottomane et que la façade se pare d’un minaret! La nef a été dépouillée de ses éléments décoratifs chrétiens et entièrement repeinte en blanc; un mirhab et un minbar en font le principal lieu de prière de la ville.

D’autres édifices chrétiens ont également été transformés durant la domination ottomane comme l’Eglise Saint-Nicolas, aujourd’hui le Bedestan aux Textiles. Il faut aussi visiter les édifices ottomans, comme le Grand Hamman, la Bibilothèque de Mahmoud…

A l’heure du repas, traversez la frontière et rendez-vous dans la partie grecque pour déjeuner dans une taverne typique, au son du bouzouki. Vous y visiterez également le musée Leventis très complet sur l’histoire de Chypre

Famagouste

Famagouste, ville du bord de mer, connut son heure de gloire à l’époque des Croisades et de l’occupation française. On peut y voir de nombreux vestiges d’églises et de palais. Le monument le plus frappant est la cathédrale Saint-Nicolas qui est un véritable chef-d’œuvre de l’architecture gothique chrétienne en Méditerranée Orientale. Bâtie au début du XIVe siècle, elle rappelle la très belle cathédrale de Reims. Même dépouillée de ses attributs chrétiens (vitraux, sculptures), la nef reste somptueuse, en vaste salle de prière dotée d’immenses baies et couverte de voûtes en ogives. Façade à deux tours, chevet à trois absides, ogives, arcs-boutants, rosettes, pinacles, gargouilles, tout le répertoire de l’art gothique est là! Flanquée d’un minaret, elle est aujourd’hui la mosquée Lala Mustapha Pasha.

Sur la même place et lui faisant face, les vestiges du palais vénitien ressemblent à un décor de théâtre. Non loin de là, de nombreuses communautés religieuses, soutenues par la dynastie des Lusignan, ont construit des églises, des couvents et des monastères, dont les restes sont très intéressants (Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul, église des Templiers, couvent des Franciscains…)

La ville est entourée de remparts du haut desquels, on peut admirer la vieille-ville. Au coucher du soleil, Famagouste et ses ruines sont baignées dans une atmosphère romantique qui a inspiré de nombreux auteurs. Le plus célèbre est, sans aucun doute, Shakespeare, qui écrivit ici son drame Othello, dont une tour porte le nom. Un quartier de la ville moderne est aujourd’hui en ruines car, habitée par des Grecs qui furent contraints à l’exil en 1974, il est complètement abandonné.

Bien d’autres sites sont encore à explorer. La découverte du patrimoine historique et des nombreux sites archéologiques et médiévaux sera, sans aucun doute, une belle surprise ( lisez également cet article sur l' histoire de Chypre ).

Sur le même sujet