Les petits papiers, laissez parler...

L'art se popularise-t-il ? Il n'est pas que le coup d'œil "Rue des Arts" à Epinal : la main à la pâte en ateliers, en stages, en papiétages.

Tout aurait commencé par des malentendus : être ou ne pas être dans les bons papiers de… et se serait ensuivi par des contrôles d’identité : « Poètes, vos papiers

C’est ce que prétendrait Chagall ou d’autres artisans de la couleur. Mais tout ceci n’est qu’affabulation, création d’artiste, légende, chimère !

Tandis qu’en 1451, Byzance entretenait des querelles sur le sexe des anges, Eros tombait des nues et fléchait ses messages.

Michel-Ange enfilait des cache-sexe à ses créatures incrustées dans le dôme de la Chapelle Sixtine.

Linogravure

En fait, les papiers vivent, la plupart du temps, une vie bien ordinaire.

Ils se suspendent à une corde et se balancent à sécher tranquillement, avant de prendre leur envol. Petits flyers en quête d’horizons divers. Toutes les couleurs de feuille pour une encre qui emprunte aux « Insolentes » leurs rayures.

Comment explorer, se dit l’artiste, le monde particulier issus de ses coups de crayons ? Et l’artiste-peintre d’évider ses plaques, de les encrer, de les serrer sous presse et de brandir la pince à linge pour épingler ses tirages.

Les « Insolentes » de Efbé vont prêter un bout de leur anatomie pour voyager sur les ailes de ces papiers volants et se cloner à volonté.

Ribambelles de clowns clonées et le tour est joué.

L’art de la duplication à portée de main quand les aléas de la canicule n’engluent pas le liquide.

Les gabarits

A la source de l’inspiration des maîtres verriers , ces cartons tirés de croquis ou d’œuvres complexes.

Et puis ce gabarit – cette forme rigide - qui vient s’appliquer sur le verre pour en donner les dimensions. Et ce coup de diamant précis …

C’est que depuis Chartres, Sylvie Botte donne dans le vitrail privé, le pavillonnaire aussi bien que les édifices publics. Il faut dire qu’ici, dans la région alentour, le verre domestique et décoratif a acquis une popularité incontestable et ce foisonnement décoratif de « l’Art Nouveau », grâce à Emile Gallé.

Pour ses prochains programmes, stages de grisaille ! On ne s’étonnerait pas du côté de Gérardmer, son berceau originel, d’une telle proposition dans ces paysages de brume.

En fait, il n’en est rien : la grisaille est une technique de peinture vitrifiable … et de découvrir les bonheurs de l’opacité du verre. Et les recettes à l’arc-en-ciel !

Rubans guirlandes et papillotes

Pour fêter la lagune mythique, ses reflets, ses effets d’eau, Catherine Cochin relie ses marines de rubans bleus.

Eau, ciel, carrosserie, façade tissent la trame qui lie ces toiles entre elles.

Venise comme un paquet cadeau.

Et pour clore entre les lacis de la promenade un détour par les toiles et slogans de Julien King-Georges et associés . Sous le marabout voisin , les bijoux de Marie-France Luraschi-Michel semblables à de minuscules concrétions florales, des lianes de papiétages.

Tout semble si fragile, si éphémère, si délicat ! L’art devient-il populaire ? L’art enclavé dans la foire commerciale d’une braderie, ce n’est pas une évidence. C’est un peu comme si on montrait des singes savants. Le hiatus est là.

Il tendrait à s’amenuiser du côté des artistes qui proposent, le long de l’année ou en période de vacances : ateliers de réalisation, stage, dépaysement dans gîte artistique…

Et pourtant, du côté des passants sans regard ! De ceux qui ne se portent qu’à l’utilité domestique…

Il peut participer du quotidien , de la flânerie diurne sur marché, il en a fait partie du temps des cathédrales, de la tradition des théâtres de tréteaux, à presque chaque manifestation de rue à sens de protestation politique !

Tout comme les enfants qui dans la région laissent flotter des bateaux de papier aux premiers dégels, tout comme cette industrie locale qui vient des montagnes douces proches (papier d’Arches) … les petits papiers de l’art, en vagabondage.

voir : http://www.suite101.fr/content/braderie--du-grand-art--a29591

Sur le même sujet