Comment entretenir le cuir

Pour garder sa beauté, le cuir doit être entretenu régulièrement, qu'il s'agisse de chaussures, de sacs, de vêtements ou d'un canapé.
207

On connaît l'image des petits cireurs de New York qui crachaient sur les chaussures pour les faire briller. Ce n'est qu'une anecdote qui peut toujours être valable en cas de pénurie mais il existe bien d'autres moyens de procéder.

Avant d'utiliser un bon cirage, la peau doit être nettoyée. L'une des meilleures recettes est tout simplement l'eau vinaigrée. Pour les cuirs clairs, un blanc d'œuf battu passé au pinceau fait merveille. Attendre le séchage complet puis brosser. Si le cuir est moisi, tamponnez les taches avec de l'essence de térébenthine.

Si vos chaussures ont pris l'eau, ne les laissez surtout pas sécher près d'une source de chaleur (radiateur, soleil, feu...) car elles durciront. Remplissez-les avec du papier journal froissé qui absorbera une bonne partie de l'humidité, quitte à le changer une ou deux fois.

Si le cuir a vieilli, qu'il soit craquelé ou trop rigide, les huiles de lanoline, de vaseline ou de glycérine sont recommandées. Si les semelles craquent, une nuit dans l'huile de lin remettra les choses dans l'ordre.

Pour éviter que le cuir déteigne, il suffit de le frotter avec un chiffon imbibé d'alcool à brûler.

Les cuirs fragiles

Pour le box, une peau de vache tannée par chromage, la meilleure solution est tout simplement le lait.

Le crocodile, le lézard, le serpent ou l'autruche sont des cuirs de luxe qu'il est facile de conserver. Utilisez régulièrement de la vaseline ou de la glycérine passée délicatement au pinceau afin d'assouplir la peau. L'idéal est de laisser agir toute une nuit avant de faire briller avec un chiffon propre et sec.

Le cuir blanc doit être nettoyé plus souvent. Le lait à démaquiller est une bonne solution.

Pour les cuirs vernis, on retrouve le lait et le blanc d'œuf ainsi que la vaseline, la lanoline et la glycérine.

Pour la peau de porc, préparez un mélange de 2/3 d'alcool à 90° et 1/3 de glycérine que vous déposerez sur un chiffon avant de frictionner le cuir.

Le daim peut être lavé à l'eau savonneuse. Laissez sécher loin de toute source de chaleur. Ensuite, il faut se servir d'une brosse spéciale en caoutchouc à gros picots. A défaut, une gomme peut faire l'affaire, ce qui est également valable pour la peau de porc. Le daim a l'inconvénient de luire aux endroits où il est souvent frotté (par la bandoulière d'un sac, par exemple). Il suffit d'utiliser une toile émeri ou le côté grattant d'une éponge à vaisselle, à sec.

Faire briller

Après avoir ciré le cuir, vous n'êtes pas obligé de cracher dessus comme les cireurs. Il est plus hygiénique de passer une couche de laque. Vous pouvez aussi prendre un zeste de citron ou d'orange qui a, de plus, l'avantage de nettoyer. Bien laisser sécher et frotter avec un chiffon propre.

Une autre possibilité est de se servir de l'intérieur d'une peau de banane qui rafraîchit la peau et atténue les éraflures.

L'imperméabilisation

Imperméabiliser ses chaussures ou sa veste permet de pouvoir les utiliser par tous les temps et de les conserver plus longtemps. De même pour un canapé qui craindra moins les taches. Vous pouvez utiliser les produits du commerce ou fabriquer vous-même votre lotion. Prenez 50g d'huile de lin, 50g de saindoux, 30g de cire jaune et 30g d'essence de térébenthine. Versez le tout dans une casserole et faites fondre à feu doux en remuant avec une cuillère en bois. Quand tous les ingrédients sont bien mélangés, retirez du feu et laissez refroidir. Passez sur le cuir avec un pinceau ou un chiffon propre. Laissez sécher avant de lustrer.

Précautions d'emploi: quand vous utilisez des produits tels que l'essence de térébenthine ou autres, pensez à travailler dans un local bien aéré, fenêtres grandes ouvertes et à éviter toute source pouvant produire des étincelles comme une cigarette ou une bougie.

Source : Trucs et astuces , France Loisirs,1985

Sur le même sujet