La Foire aux oignons de Mantes-la-Jolie

La Foire aux oignons de Mantes-la-Jolie est l'une des plus anciennes de toute la France. Elle va fêter son 563e anniversaire, le dimanche 30 novembre.
16

A l'origine, c'était la Foire Saint-André et elle se tenait le 30 novembre. C'est le 24 novembre 1791 que le conseil général de la commune décide d'en fixer le début le premier mercredi de décembre car elle durait alors trois jours. On y vendait des oignons mais aussi de la mercerie, de la draperie, de la quincaillerie ainsi que des animaux, du fourrage et des céréales. Elle attirait tous les habitants des environs. Déjà, à l'époque, on proposait des distractions de toutes sortes pour retenir les chalands qui, pour la plupart y passaient deux jours.

Une date variable, de décembre à novembre

Puis cette manifestation s'est peu à peu réduite à une seule journée, le premier mercredi de décembre. Cependant, elle n'était plus adaptée aux conditions de vie actuelle. Pendant ce jour de semaine, le centre-ville était asphyxié car on ne pouvait y circuler. Traverser simplement la ville était un exploit. D'où l'idée récente, depuis une dizaine d'années, de la déplacer à un dimanche, ce qui est moins gênant pour l'économie. Sa date varie en fonction des manifestations des autres communes des environs.

Pour l'anecdote, il était de tradition qu'il fasse un temps épouvantable le jour de la Foire aux Oignons: froid, pluie verglacée... On s'en plaint aussi bien en 1918 qu'en 1929. Ce qui avait l'avantage de remplir les cafés et les restaurants. Mystérieusement, depuis son déplacement le dimanche, le temps est beaucoup plus clément.

L'oignon, roi de la fête

L'oignon reste le roi bien qu'on en vende beaucoup moins qu'auparavant. Des oignons de toutes sortes, rappelant que la région avait une vocation maraîchère bien établie, pour faire des provisions pour toute l'année. C'est la base de nombreuses recettes et, principalement, la soupe que vendent les restaurateurs. Il s'y ajoute le boudin et les tartes. On n'a que l'embarras du choix pour apaiser sa faim.

Toutefois, les étals sont bien plus variés et on trouve de tout: vêtements, chaussures, jouets, objets de décoration et, pour rester dans le commerce de bouche, saucissons et confiseries.

Le programme

Cette année, les festivités se tiendront autour de la tour Saint-Maclou. Le nouveau parvis de l'hôtel de ville accueillera l'intronisation des chevaliers du Taste-Oignon, cérémonie rituelle qui s'achèvera par la toute aussi rituelle distribution de soupe à l'oignon. Les élèves du lycée Camille Claudel de Mantes-la-Ville proposeront des démonstrations de recettes à base d'oignons, bien évidemment.

Des animations sont prévues tout au long de la journée: un village des artisans avec une trentaine d'exposants, un village médiéval avec tissage de galons, filage, forge, gravure sur métal, herboristerie et des visites de la tour Saint-Maclou, sans oublier un camp militaire pour les enfants avec arcs, arbalètes et flèches et une promenade commentée des remparts de la ville.

9h à 17h, inauguration à 10h, animations gratuites.

Sources: Mantes et Mantes-la-Ville de 179 à nos jours , par le Groupe de recherches et d'éditions mantaises.

www.manteslajolie.fr

Sur le même sujet