La prévention des incendies

Un incendie se déclare toutes les deux minutes en France. Il suffit pourtant d'appliquer quelques règles simples pour éviter ce sinistre.
16

Les chiffres des incendies en France sont impressionnants: plus de 250 000 sinistres, 800 morts, 10 000 blessés dont 300 gardent de lourdes séquelles. Un Français sur trois sera victime d'un incendie au cours de sa vie. Les enfants sont particulièrement vulnérables: c'est pour eux la première cause de décès chez les moins de cinq ans, après la noyade. Pourtant, il suffit d'observer quelques principes simples de prudence pour que la majorité des incendies soit évitée.

Les installations électriques

L'une des premières précautions à prendre est de faire vérifier par des professionnels les installations d'électricité, de gaz et de chauffage. Même cas de figure pour les inserts et les cheminées dont les conduits doivent être ramonés une fois par an.

Un incendie sur quatre est dû à une installation électrique défectueuse. Ne pas laisser les appareils électriques en veille, ne pas surcharger les prises ni pour l'électroménager, ni pour les ordinateurs ou les téléviseurs. Bien éteindre les cigarettes et ne pas fumer au lit. Faire très attention avec les enfants : ne laisser ni briquet, ni allumettes à leur portée et leur expliquer le danger; c'est plus efficace que d'interdire purement et simplement. Ne jamais les laisser seuls : dans 30% des décès, les parents étaient absents.

La cuisine est un endroit à surveiller. Les graisses s'enflamment rapidement de même que les vêtements à proximité de la gazinière. Les produits inflammables sont à mettre à l'écart, loin d'une source de chaleur. A contrôler tout particulièrement : le sapin de Noël. Naturel ou artificiel, il peut s'embraser très rapidement. Attention aux guirlandes clignotantes, aux décorations et, surtout, aux bougies.

Dernier conseil : ne pas raviver un barbecue avec de l'alcool ou de l'essence mais avec des allume feux.

Les détecteurs

Après la prévention, la détection est d'autant plus importante que 70% des incendies mortels ont lieu la nuit. Les habitants dorment, la fumée, composée de monoxyde d'azote et de cyanure, ne les réveille pas et, au contraire, les plonge plus profondément dans le sommeil. D'où l'intérêt de poser des détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) qui seront d'ailleurs obligatoires en 2015. Le bruit strident (85 décibels) alerte dès le début de l'incendie avant que les fumées et les flammes aient accompli leur œuvre destructrice. Ces détecteurs fonctionnent avec des piles et sont faciles à poser et à entretenir. Leur coût moyen est d'une vingtaine d'euros. Cela peut aller jusqu'à 80€ en cas d'installation complexe.

Les bons réflexes

Si l'incendie est déclaré, le premier réflexe est de l'éteindre, tout en sachant qu'il faut intervenir dans les premières minutes. Si c'est impossible, il faut sortir de la pièce, fermer les portes et appeler les pompiers, le 18 ou le 112 (numéro d'urgence européen). Dans le cas d'un appartement, si l'incendie est au-dessus, il faut sortir par l'issue la plus proche. S'il est en dessous ou sur le même palier, il faut rester chez soi et appeler les pompiers. Ne jamais prendre l'ascenseur. Avant de sortir d'une pièce, vérifier la température de la porte : si elle est chaude, ne pas l'ouvrir mais la refroidir avec de l'eau, ce qui laisse un laps de temps pour la venue des secours.

Site: www.prevention-incendie.gouv.fr

Sur le même sujet