Les Francos, un festival de théâtre pour jeunes et tout public

Le festival des Francos présente du théâtre pour les jeunes et tout public du 23 mars au 7 avril dans une trentaine de communes autour de Mantes-la-Jolie.

Cette quatorzième édition des Francos, un festival jeune et tout public du Mantois Val de Seine est placée sous le signe de la plage, afin d'évacuer la morosité ambiante. Aussi ne faudra-t-il pas s'étonner de rencontrer un pêcheur en ciré, une sirène ou un homme-grenouille dans les centres commerciaux ou les bus, dès le 17 mars, histoire de mettre les spectateurs dans le bain. Car l'une des originalités de cette manifestation, c'est de se dérouler dans des lieux classiques mais aussi inattendus tels que les bibliothèques, les salles de fête, les écoles de musique, le pénitencier pour mineurs de Porcheville et, pour certains, à domicile chez des particuliers. Au total, plus de 170 manifestations pour tous goûts.

Des spectacles dès un an

Ce festival est avant tout destiné au jeune public, et ce, dès un an (Krapahute, Cie Caravane K) ou dix-huit mois (Globulus, Cie Ouragane). A voir en famille, donc sauf les Contes coquins du Ki Mo No, une création du Théâtre du Mantois pour adultes. Plusieurs genres sont au programme : théâtre, bien entendu, mais aussi marionnettes, danse, musique et vidéos. Du théâtre contemporain avec des créations et du classique avec Bérénice de Jean Racine d'une étonnante modernité par la compagnie KL ou Antigone par le théâtre national palestinien. Du burlesque dès cinq ans avec Le Dompteur de Sonimaux (Cie Bruitquicourt) ou dès huit ans avec Tous les mots du monde (Cie Arnika), de la poésie avec Rebufaplanetes de Pep Bou. Sans oublier La guerre de Troie (en moins de deux), une autre création du Théâtre du Mantois, au ton décalé.

Ces troupes viennent de tous les horizons : de France, de Belgique, d'Espagne, d'Italie et même de Palestine.

Le Théâtre du Mantois

Le festival des Francos est organisé par le Théâtre du Mantois qui fête ses quarante ans. Il est implanté à la Nacelle d'Aubergenville où sont créées les pièces sous la direction d'Eudes Labrusse. En dehors du festival proprement dit, tout au long de l'année, le Théâtre du Mantois encadre des ateliers artistiques pour les collégiens, les lycéens et les adultes. Ces ateliers sont intégrés dans les Francos et plusieurs levers de rideaux leur sont consacrés, ce qui permet, de plus, aux artistes amateurs et aux professionnels de se rencontrer. Des partenariats avec diverses structures d'Aubergenville, Magnanville et Mantes-la-Jolie sont mises en place.

Pendant le festival, les établissements scolaires sont invités à venir aux séances. Des dossiers pédagogiques sont fournis aux enseignants et des rencontres sont organisées entre les élèves et les équipes artistiques avant ou après les spectacles.

Expos, foot et concours de dessin

Autour du festival, deux expositions sont à visiter : Petites mythologies personnelles de Françoise Véron Goldstein et Rêveries de Lydie Ribac à la Nacelle.

Plus étonnant, pour la cinquième année, le Trophée des Francos est remis en jeu au cours d'un tournoi de football où participeront les équipes techniques et artistiques, des pompiers, des adolescents et des policiers. Une jolie manière de mêler sport et culture.

Les dessinateurs de tous âges, enfants ou adultes, sont invités à imaginer la prochaine affiche de la quinzième édition avec pour seule règle de respecter le poussin (poule ou coq) emblématique des Francos avec son gant en plastique sur la tête. Crayons, peinture, gommettes, ciseaux et tubes de colle, tout est permis.

Site : www.les-francos.org

Sur le même sujet