Les réunions publiques, y aller ou pas?

La plupart des mairies organisent des réunions ouvertes à tous les habitants. Quel en est l'intérêt réel?
34

Il existe deux sortes de réunions publiques, celles qui ont lieu tous les ans sensiblement à la même date et celles qui sont ponctuelles. Elles peuvent concerner l'ensemble de la commune ou un quartier bien précis. Les habitants sont prévenus par courrier ou par l'intermédiaire du bulletin municipal du jour, de l'heure et du lieu qui n'est pas forcément la mairie mais souvent une salle proche du domicile (salle municipale, centre de vie sociale, école...). Elle est présidée par le maire ou l'un de ses adjoints.

De la voirie à la reconstruction d'un quartier

Les réunions régulières débutent en général par le point sur les réalisations qui ont vu le jour dans l'année écoulée, puis l'intervenant passe aux projets pour les mois à venir. Les sujets sont à l'évidence très variés et vont de la voirie, du stationnement et de la circulation jusqu'à la restructuration d'un quartier en passant par le mobilier urbain et le fleurissement.

Les réunions ponctuelles s'attachent à un seul sujet : la construction d'un lotissement ou d'un centre commercial, la mise en sens unique d'une voie de grand passage. Dans ces cas, il n'est pas rare que des personnes extérieures, comme les architectes, soient invitées à présenter le projet, d'une part sur la construction elle-même, de l'autre sur les services qui seront apportés. A titre d'exemple, si on envisage d'aménager un terrain vague avec l'implantation de petits immeubles et l'installation de commerces, il sera précisé le nombre de logements, s'ils seront accessibles à la propriété ou si ce seront des logements sociaux, le début et la longueur des travaux et les inconvénients qui en résulteront pour les riverains. Il sera également évoqué le type de commerces qui seront attirés ou la construction future d'une école.

Chacun peut exprimer son avis

La réunion se poursuit ensuite quand l'élu donne la parole à la salle. Contrairement à un conseil municipal, chacun peut exprimer son avis. C'est le moment de demander des explications sur un point qui n'a pas été développé (la maison de retraite sera-t-elle médicalisée?) ou d'attirer l'attention des édiles sur les difficultés spécifiques que connaît le quartier comme le stationnement sauvage, la vitesse excessive des automobilistes, la voirie dégradée ou la demande de la construction d'une aire de jeux pour les enfants. Tous les sujets peuvent être abordés. Il n'en reste pas moins que certains ne sont pas du ressort de la municipalité : c'est le cas pour les logements sociaux qui sont des lieux privés où la mairie n'est pas qualifiée pour intervenir. Cependant son appui sera précieux si elle signale les désagréments aux bailleurs.

Avantages et inconvénients

L'avantage d'assister à ces réunions est d'avoir des informations de première main, de pouvoir éventuellement consulter les plans, de rencontrer les élus et leurs partenaires et de poser toutes les interrogations voulues.

Côté inconvénients, l'heure tardive (20h30 en général) est souvent dissuasive. On n'a pas toujours envie de ressortir après le repas, surtout si on n'est plus de première jeunesse et qu'on rechigne à sortir la nuit. Il est toujours possible de se faire accompagner par des voisins pour se sentir plus en sécurité.

L'autre reproche le plus couramment évoqué est que la décision a déjà été prise et que la mairie ne va pas reculer si le projet est avancé. C'est, effectivement, souvent le cas. Ce qui n'empêche pas que les habitants ont aussi leur mot à dire, le plus courtoisement possible afin d'avoir plus de poids. Car, de plus en plus souvent, c'est largement en amont que les habitants sont consultés. Outre les réunions, des ateliers sont organisés et des petits groupes sont formés pour plancher sur la question. C'est ce qu'on appelle la démocratie participative et c'est une avancée à ne pas négliger.

Sur le même sujet