Le Ku Klux Klan

L'évolution du Ku Klux Klan au travers des années.
6

Le Ku Klux Klan n'a jamais été un parti politique et pourtant, toute l'Amérique en a entendu parler, notamment avec l'exécution ce 21 septembre 2011 de Lawrence Brewer, condamné à mort pour violences et meurtre sur un handicapé noir.

Les fondements

Le KKK est fondé par six jeunes officiers des états du sud des Etats-Unis, dans la nuit du 24 au 25 décembre 1865. Ils décident de créer un mouvement protestant suprématiste de la race blanche. Dans le KKK, la race blanche est évidemment dominante, mais il n'est pas ouvert à tous. Les exclus sont : les noirs, les Asiatiques, les Hispaniques, les Européens orientaux (Russes, Yougoslaves...), les juifs, les catholiques romains (Polonais, Irlandais, Italiens et Français), les communistes et les homosexuels.

L'organisation s'inspire des fraternités d'étudiants en utilisant des termes grecs (Ku Klux est un mélange de grec et de latin, Kuklos signifie cercle en grec et Lux signifie lumière en latin, Klan veut dire clan mais avec un K dans un soucis d'uniformité), ainsi qu'une parodie des rituels des francs-maçons. Même si les liens entre le Ku Klux Klan et les francs-maçons ne sont pas clair, il apparaît tout de même que le chef maçonnique, Albert Pike, aurait été impliqué dans le KKK au plus haut niveau.

Le premier Klan

Afin de monter une organisation nationale, malgré l'extension déjà importante du Klan, les officiers ont besoin d'un chef et d'une structure bien organisée. Nathan Bedford Forrest, ancien général de cavalerie, est l'homme idéal. Le Klan devient bientôt une "Institution chevaleresque, humanitaire, miséricordieuse et patriotique".

Cependant, les actes commis par l'organisation sont en total désaccord avec les valeurs que prône le KKK. Avant les élections, afin de devenir plus puissant, Nathan sillonne le pays pour y tenir des conférences. Ces réunions sont suivies, la plupart du temps, par des violences à l'encontre des noirs, des tortures et des meurtres. En 1869, Nathan dissout officiellement le Klan pour éviter les répressions de Washington. Cela ne suffira pas à stopper l'élan des centaines de milliers de membres du Klan. En 1870, l'armée est forcée d'intervenir; le KKK est officiellement interdit en 1877.

Le deuxième Klan

De 1877 à 1915, le Klan est officiellement dissout mais continue à sévir dans l'illégalité. Ce n'est qu'en 1915, après la sortie du livre " The Clansman " de Thomas Dixon, puis son adaptation au cinéma, que William Joseph Simmons remet le KKK au goût du jour. A la différence du premier Klan, qui prônait, avant tout, la "suprématie de la race blanche", le deuxième va au-delà des discours racistes pour regrouper ses partisans. William exclut du mouvement, en plus de tous ceux déjà exclus, les féministes, les athées, les catholiques...

Le mouvement a beaucoup de succès. Dans les années 1920, l'organisation aurait regroupé près de 5 millions de membres, ainsi que des hommes politiques très influents. Après avoir été à nouveau officiellement interdit en 1920, le Klan ne sera dissout qu'en 1944, suite à des impôts impayés, pour un montant de 685 000$.

Après la dissolution du deuxième mouvement, et malgré les nombreuses tentatives, le deuxième sera le dernier (légal). Néanmoins, des petits groupes dérivés du KKK se sont formés comme Bayou Knights of the Ku Klux Klan ou encore Church of the American Knights of the Ku Klux Klan.

Faits récents

Troy Davis est un Afro-américain, condamné pour le meurtre d'un policier blanc. Aucune preuve n'a été retenue contre Davis qui sera condamné sur base des déclarations des témoins. Ces témoins s'étant, pour la plupart, rétractés. Après avoir demandé grâce à plusieurs reprises et malgré l'intervention de divers organismes (notamment Amnesty International), Troy Davis a été exécuté ce 21 septembre 2011.

L'exécution le même jour, de Laurence Brewer, un membre de Confederate Knights of America (dérivé du KKK), a suscité beaucoup moins d'émotion. Il a été condamné à la peine de mort pour le meurtre d'un noir handicapé. Ses deux complices, John William King (condamné à la peine de mort également) et Shawn Berry (condamné à la prison à vie), étaient présents le soir du meurtre et ont aidé Brewer à frapper et torturer la victime. Les années que Brewer a passées en prison n'ont changé en rien sa façon de penser, et il déclare: "Si c'était à refaire, je le referais". Les journaux américains incitent la population à garder en mémoire l'histoire de Troy Davis et à oublier celle de Brewer. Il ne faudrait pas qu'il devienne un exemple pour la jeunesse.

Sources:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ku_Klux_Klan

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nathan_Bedford_Forrest

http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Joseph_Simmons

http://archives.tsr.ch/player/segregation-kkk

http://www.lefigaro.fr/international/2011/09/22/01003-20110922ARTFIG00633-lawrence-brewer-l-autre-condamne-execute-aux-usa.php

Sur le même sujet