Le testament de Dashi-Dorzho Itigilov

Il y a maintenant plus de 75 ans, la mort d'un Lama du nom de Dashi-Dorzho Itigilov va défier les lois de la nature.
6

En 1852, en Bouriatie (Russie), un futur moine est né. Il vit auprès de ses parents jusqu'à l'âge de 16 ans où il part étudier à l'université bouddhiste d' Anninsky Datsan, aujourd'hui en ruine. Il y obtient ses diplômes de philosophie et de pharmacologie et écrira d'ailleurs une encyclopédie de pharmacologie. C'est dans cette université qu'il deviendra moine.

Un parcours religieux et altruiste

En 1911, il est nommé 12e Chambo Lama, chef spirituel des bouddhistes de Russie. Il est apprécié de tous et notamment par le tsar Nicolas II, qui le décore de l'Ordre de Saint-Stanislas, un ordre honorifique. Itigilov inaugurera également le temple bouddhiste de Saint-Pétersbourg (Gunzechoyney Datsan) et participe aux célébrations du Tricentenaire de la maison des Romanov, dynastie russe de 1613 à 1917. Pendant la première guerre mondiale, alors qu'Itigilov préside l'association des "Frères Bouriates", il aide, accompagné d'autres volontaires, l'armée russe en leur fournissant des vêtements, de l'argent et des provisions. Il sera récompensé de ses actes en étant décoré de l'Ordre de Saint-Anne, un autre ordre honorifique. En 1926, la situation en Russie devenant tendue, Itigilov conseille l'exil aux moines, mais reste lui-même sur place.En 1927, sentant la mort approcher, Itigilov demande aux lamas de commencer à prier pour son âme et d'entamer les rites funéraires. Les bouddhistes refusent car il est toujours en vie. Itigilov se met alors à prier seul. Face à l'entêtement du Chambo Lama, d'autres bouddhistes le rejoindront et prieront avec lui jusqu'à ce qu'il cesse de respirer. Vient alors le moment de lire le testament...

Le testament

Itigilov stipule dans son testament qu'il doit être enterré dans une boite en pin, en position du Lotus. Le plus incroyable est qu'il demande aussi à être exhumé 75 ans après sa mort. Durant ces longues années, les rumeurs vont bon train. C'est ainsi qu'en 1955 et en 1973, la boite en pin est ouverte. le corps d'Itigilov ne présente aucun signe de détérioration, il est toujours dans la position du Lotus. Les moines qui ont examiné la dépouille décident de ne rien divulguer, ni à la population, ni aux autorités mais, pour la conservation du corps pourtant intacte, mettent du sel autour d'Itigilov. En 2002, 75 ans après la mort du Lama, un jeune moine, accompagné d'un ancien (ce dernier était présent lors de l'ouverture de la boite en pin) se mettent en chemin pour retrouver le corps d'Itigilov.Pour mettre fin à des années de rumeurs, les moines étaient accompagnés d'un photographe, d'experts et des chefs des bouddhistes russes. Le corps intacte était là, et cette fois-ci, il y avait des preuves.

L'après-testament

Les jours qui ont suivis l'exhumation d'Itigilov ont permis aux moines, scientifiques et pathologistes d'examiner à la loupe ce corps en parfait état. Selon les experts, son corps est dans le même état que quelqu'un qui est mort il y a 36 heures. En 2005, pour une raison inconnue, le corps du Lama est resté dehors, sans précautions, avec d'autres corps. Il reste malgré tout intact. Sa dépouille est exposée sept jours par an depuis 2002, dans le monastère d'Ivolginsk, en Bouriatie

Sur le même sujet