Art nouveau

Le principe fondamental de l'art nouveau est la décoration inspirée de la nature dans tous les domaines de la vie quotidienne.
2

En 1890, la France a vécu depuis 20 ans déjà un triomphe, avec l’apparition du téléphone et l’utilisation du fer sur la scène architecturale, avec la galerie des machines et la tour Eiffel. Cette époque tant appréciée par la classe bourgeoise jusqu’à l’appelée (la belle époque) fut une époque sanglante pour la classe ouvrière qui s’est manifestée le premier mai 1890. Dès lors, beaucoup d’événements se succèderont bouleversant la belle époque. Les précurseurs de l’impressionnisme comme Boudin et Jong King ont atteint l’apogée de leur talent. Le journal des artistes a lancé une violente compagne contre eux et même Emile Zola qui était leur défenseur ne les a pas épargnés. En 1900, l’impressionnisme avait 30 ans, la belle époque eut son style dans tous les domaines ou presque, elle fut décrite en tant qu’un des honneurs de la France par Jean-Léon Gérôme.

Naissance d’un nouveau style

Ce style, dit de 1900, s’est développé entre 1895 et 1910, il s’appelait alors art nouveau en France et en Belgique, modern style en Angleterre et Jungendstil en Allemagne. Au début du siècle passé, le baroquisme de l’architecture apparaissait comme une anomalie, ainsi les historiens de l’architecture moderne passe pudiquement sur cette période pourtant riche en diversité et liberté d’expression. Après l’âge de fer, le béton armé a fait son apparition. Le modern style, mouvement international, a cherché à se débarrasser des historismes en créant un nouveau style floral et l’expression d’une époque d’invention, de fantaisie, d’exubérance. Il a fallu que l’on se lasse de la tyrannie des angles droits, que l’on redécouvre avec l’église Ronchamp la vertu lyrique des courbes, ainsi que la théorie des coquilles en béton, nous ramène à un naturalisme structural défini par Gaudin «architecture sculpture».

Art nouveau et architecture

L’art nouveau était pour certains l’art de la contre réforme et pour d’autre l’expression d’un état d’esprit. Contrairement au baroque qui était avant tout décoration et se préoccupait beaucoup plus de l’apparence que de la structure, l’art nouveau ne faisait pas la différence entre art majeur et art mineur, la bâtisse était considérée ainsi comme œuvre d’art à part entière. De nouvelles formes architecturales se penchaient vers le naturisme fonctionnel, les architectes du moderne style n’ignoraient pas que l’on avait trouvé des principes structurels nouveaux, mais ils voulaient y associer un décor. Les architectes du modern style réagissaient contre les imitations et la décoration en série, ils voulaient donner aux sinistres immeubles un aspect de fête. L’art nouveau a reçu son acte de naissance à Bruxelles en 1890 avec les conceptions décoratives de Victor Horta.

Les caractéristiques de l’art nouveau dans l’architecture

Bien que l’art nouveau soit très bref, il marquera son époque. C’était d’abord un courant anticonformiste. Ses principes de base s’orientaient vers l’art floral, donnait du rythme et de la couleur aux formes, Gaudi a très bien transcrit ce concept dans ses œuvres. La décoration des bâtiments ne devait pas être un rajout mais faire partie intégrante d’un projet architectural. Les œuvres d’Antonio Gaudi témoignent de l’importance donnée à la décoration qui fait partie de la structure. Gaudi a inventé la colonne inclinée évitant les arcs boutants. Il a donné au toit de la Sagrada Familia cette forme paraboloïde hyperbolique qui sera la source d’une nouvelle forme contemporaine dite (selle à cheval).

Sur le même sujet