L'apprentissage des maths, un défi pour les enfants dyscalculies

L'esprit logique, ça se travaille, mais on n'est pas tous égaux devant les maths.
9

Les maths, un monde abstrait pour beaucoup d’entre nous. Alors pour les enfants ce n’est pas toujours une partie de plaisir. Ils sont vite découragés si le raisonnement est trop abstrait, alors les devoirs de maths peuvent tourner au cauchemar. Comment peut-on aider un enfant qui a des difficultés dans cette matière ? Martine Klein, enseignante et éducatrice du raisonnement à Thierrens sur le canton de Vaud en Suisse, s’est penchée sur ce problème. Car d’après elle, «dans la plupart des cas d’échec, ce n’est ni de la mauvaise volonté ni de la bêtise. Mais la difficulté à comprendre les maths est souvent due à un raisonnement inadéquat».

Déceler tôt les problèmes

Certains enfants ne sont pas encore prêts à comprendre et faire le lien entre la réalité et l’écriture symbolique. L’apprentissage des maths doit se faire par étapes car c’est un domaine abstrait basé sur un raisonnement logique. Ce qui est d’autant plus difficile pour un enfant. Notre rôle de parents ou enseignants c’est d’éviter que l’enfant décroche et finit par avoir une mauvaise image de lui parce que la logique numérique lui échappe. Mais un autre problème plus sérieux peut être à l’origine de ces difficultés.

La dyscalculie

La dyscalculie est un trouble encore méconnu, Martine Klein explique «comme l’enfant dyslexique peine à identifier les lettres, l’enfant dyscalculie n’arrive tout simplement pas à transcrire les actions en opération mathématique». Les problèmes de dyscalculie ne sont pas faciles à déceler, car certains élèves arrivent à compenser par la force de la mémoire.

Les signaux alarmants et qui doivent interpeler les parents et enseignants c’est quand un enfant a de la difficulté à acquérir certaines notions, comme l’inclusion (un objet ayant une forme et une couleur). La notion de groupe, de sériation, la numérotation de position, le fait d’écrire 100207 au lieu de 127 ou l’impossibilité d’apprendre les tables de multiplications.

Comment aider ces enfants?

Visualiser un problème mathématique par des schémas simples peut aider l’enfant à comprendre la signification des nombres dans un énoncé. Travailler avec l’imagination des enfants. Utiliser des thermes mathématiques pour expliquer un exercice est très bénéfique à l’enfant qui souvent arrive à résoudre un problème sans savoir transmettre à l’adulte sa démarche.

Les enfants dyscalculies doivent travailler avec du concret, du matériel pour faire le pas entre réalité et opération mathématique. Expliquer une addition ou une soustraction relève de l’abstrait, mais faire découvrir à l’enfant à l’aide d’objets, comme des buchettes, des pailles, des haricots tout est bon pour saisir le sens de ces opérations. Laisser l’enfant expérimenter, tout en le questionnant sur sa démarche. La stimulation de l'esprit logique avec des jeux comme: les jeux d’échecs pour développer la réflexion et la stratégie, Structuro ou Architek pour la structuration spatiale, le Monopoly pour le calcule et la déduction.

Sur le même sujet