user_images/Sans_titre_3.jpg

NASSIRA BELLOULA

Publié dans : Les articles Culture de nassira Belloula

Au-delà du mythe, pourquoi Œdipe est-il toujours d’actualité ?

De tous les héros tragiques Œdipe est probablement le plus connu de nos jours. Il est entré dans nos moeurs littéraires et psychanalytiques.

 Il est difficile de tenter une approche analytique d’Œdipe roi de Sophocle tant les écrits, les recherches, les référents, les projections et les représentations sur  cet héros de la mythologie grecque n’ont pas cessé d’augmenter la facture livresque sur ce sujet. Dès le moyen-âge, on s’est saisi d’Œdipe, explorant en détail tout ce qui le concerne. De Corneille, Voltaire, Cocteau, Gide, Bachau, des dizaines d’autres auteurs, psychanalystes, philosophes ont été inspirés par cette œuvre tragique, et certains se sont même identifiés à Œdipe comme Picasso. Mais au-delà du personnage mythique glorifié, grandi puis retombé en disgrâce, c’est toute une parabole qui s’est tissée autour de lui. Ce qui nous amène à nous demander finalement en quoi Œdipe incarne-t-il cette figure intemporelle qui nous fascine encore. Est-ce que le personnage inspire toujours l’homme moderne ? L’homme a besoin de tout temps d’un modèle auquel s’identifier, autrefois les héros mythiques étaient des référents.   De nos jours, ce besoin est plus accentué au regard des multiples mutations ou l’on perd les valeurs et les principes de la vie comme le dévouement, le sacrifice, le sens des responsabilités devant les exigences d’une vie moderne qui est plus accès sur l’individualisme. Les référents actuels ne manquent pas ; exemple les sportifs de haut niveau, des acteurs charismatiques, des romanciers-stars, des politiciens people, mais en vrai, l’homme à toujours besoin d’un ensemble d’éléments pour se visualiser son « héros ». Les retrouve-t-il dans le personnage d’Œdipe ?     Œdipe est un roi, un homme puissant, qui va commettre les deux crimes reconnus comme étant les plus abominables pas seulement dans l’antiquité, mais de nos jours aussi ; le parricide et l’inceste. Œdipe est aussi l’homme qui va triompher du mal (le sphinx) pour le bien de sa cité, il va défier les pouvoirs occultes et les mauvais présages (Dieux – divination — prophétie) pour échapper à son tragique destin. Il va tenter de réparer ses erreurs afin de sauver la cité, et consent à un ultime sacrifice ; se crever les yeux. Par ce geste, il s’enlève le pouvoir de voir donc de savoir. La fascination pour Œdipe peut aisément s’articuler autour de ces trois figures importantes l’intelligence, le sens des responsabilités et le sacrifice. Et l’homme a besoin de tout temps d’un modèle auquel s’identifier, autrefois les héros mythiques étaient des référents.   Aujourd'hui, ce besoin est plus accentué au regard des multiples mutations ou l’on perd les valeurs et les principes comme le dévouement, le sacrifice, le sens des responsabilités et autres devant les exigences de la vie moderne plus accès sur l’individualisme. La tragédie d’Œdipe le place d’emblée comme étant une victime avant d’être un coupable. Ce qui est une déconstruction de sa responsabilité dans ce qui lui est arrivé afin de le présenter comme un homme qui a subi et non pas qui a fait subir. C’est le propre d’Aristote que la personne n’agit pas par méchanceté noire, mais plus je cite « par quelque faute ou erreur humaine, qui le précipite du faite des grandeurs et de la prospérité comme Œdipe ».   Il est évident que la complexité de la tragédie qui a régi la vie d’Œdipe ne trouve finalement ni début ni fin. Mais Œdipe reste une figure incontournable dans plusieurs disciplines et n'a pas fini de nous surprendre.

À propos de l'auteur

user_images/Sans_titre_3.jpg

NASSIRA BELLOULA

Journaliste-écrivaine d'origine algérienne, installée au Québec.
  • 23

    Articles
  • 2

    Séries
  • 3

    Abonnés
  • 3

    Abonnements

Poursuivez la discussion!