Le concept de socialisation chez P. Berger et T. Luckmann

Les auteurs proposent une théorie de la construction de l'identité en développant les concepts de socialisation primaire et de socialisation secondaire.
137

P. Berger et T. Luckmann travaillent sur la sociologie des connaissances. Leur ouvrage La construction sociale de la réalité a pour objectif de recherche d'expliquer comment se construit la réalité par rapport aux connaissances de la vie quotidienne. La société présente une réalité qui est double:

• Une réalité objective qui amène l'individu à se soumettre au pouvoir

• Une réalité subjective qui fait que l'individu s'identifie à l'autre

Le langage est au cœur de leur réflexion puisqu'il est le vecteur de transmission et de légitimation par la conversation des connaissances, de la réalité des institutions et donc de la société. L'intégration de l'individu dans la société et la reconnaissance de son rôle se fait grâce à sa socialisation. Selon les auteurs, la socialisation se fait en deux grandes étapes: la socialisation primaire durant l'enfance avec l'apprentissage du langage et la socialisation secondaire à partir de l'entrée dans la vie active, avec l'apprentissage d'un langage spécifique. Trois phénomènes sont concomitants: l'extériorisation de l'individu, son objectivisation et son intériorisation.

La socialisation primaire

Elle désigne la construction de l'identité dès l'enfance dans l'environnement familial et dans l'apprentissage, à travers les relations existantes entre ces deux entités. Les individus construisent alors leur vision du monde, en se référant aux acteurs privés (proches) et institutionnels (école) qui les entourent. Ils se servent de leurs modèles pour déduire les rôles sociaux de chacun et leur propre rôle social. La socialisation primaire aboutit à l'acquisition d'une vision globale de la société. La socialisation se poursuit car c'est un processus continu.

La socialisation secondaire

Elle définit le processus par lequel on acquiert des savoirs professionnels et le langage correspondant. Les individus choisissent de se diriger vers un groupe ou sous-univers symbolique. Ils ont alors conscience de leur «identité pour Soi» et de leur «identité pour Autrui», ils s'identifient au rôle qu'ils veulent tenir. Ils se forment et s'adaptent à ce groupe convoité. Par exemple, ils apprennent le langage spécifique employé par les membres du groupe. Ils conservent le plus souvent une partie de leur identité. Ce changement identitaire peut aboutir à un changement social dans la mesure où l’on intègre fréquemment un groupe social différent du groupe d'origine, de sa famille. Intégrer un groupe est un moment de socialisation.

Cette dualité de l'identité sociale permet de souligner que l'identité professionnelle est une partie de l'identité sociale mais qu'elle n'en est pas le tout. En effet, les individus se socialisent dès l'enfance et se construisent une vision du monde qui peut perdurer ou se modifier tout au long de la vie.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le concept d'identité, cet article peut vous intéresser: http://www.suite101.fr/functions/article/edit.cfm/24030.

Sur le même sujet