L'école de Palo Alto

Quelles sont les théories élaborées par les scientifiques faisant partie de l'école de Palo Alto?
6

L’Ecole de Palo Alto, basée à l’université de Californie, désigne un groupe de chercheurs d’origines scientifiques diverses qui ont travaillé à Palo Alto à un moment donné de leur existence. On distingue dans cette école trois grandes directions de recherche: une théorie de la communication, une méthodologie du changement et une pratique thérapeutique. Ces trois axes d’études ont en commun de faire référence à la démarche systémique, c’est-à-dire à l’application de la cybernétique.

Les fondateurs de l'Ecole de Palo Alto

Le fondateur de l’Ecole de Palo Alto est l’épistémologue Gregory Bateson dont l’œuvre se caractérise par l’interdisciplinarité et la théorisation. C’est en 1942, lors d’un colloque, qu’il découvre la systémique et le feed-back. Il s’emploie à appliquer les principes de la démarche systémique aux sciences sociales, notamment la communication. En 1952, il engage des collaborateurs et travaille avec le médecin psychiatre Don D. Jackson. Ce dernier impulse la création d’un second groupe de pensée à Palo Alto avec la fondation du Mental Research Institute (M.R.I.) que Paul Watzlawick, diplômé en philosophie et psychothérapie rejoint en 1961.

La théorie de la communication de l'Ecole de Palo Alto

La théorie de la communication élaborée par l’Ecole de Palo Alto, notamment par Paul Watzlawick, se base sur les trois hypothèses suivantes: l’essence de la communication réside dans les processus relationnels et interactionnels (approche systémique comme cadre), le comportement humain a une valeur communicative (logique de communication) et les troubles psychiques de la personnalité peuvent être ramenés à des perturbations de la communication entre l’individu porteur de symptôme et son entourage (pathologie de la communication).

L’Ecole de Palo Alto applique la démarche systémique de façon méthodique et rigoureuse au domaine des relations humaines, c’est une vision synthétique qui s’oppose à la démarche analytique, dans la mesure où on étudie la structure dans sa totalité et dans sa dynamique. Cette approche est interdisciplinaire dans la mesure où la cybernétique, fondée par Wiener, est «une rencontre entre l’électronique et la biologie».

L’Ecole de Palo Alto a élaboré une théorie de la communication, qui a fait date et qui est basée sur trois postulats: une analyse basée sur la démarche systémique, la valeur communicative de tout comportement (y compris le silence) et la correspondance entre les troubles psychiques et les perturbations de la communication.

Les opposants à cette théorie

Les détracteurs de l’Ecole de Palo Alto condamnent surtout leur pratique thérapeutique. En effet, on peut citer certains désaccords théoriques: on reproche aux thérapeutes systémiques de négliger l’inconscient, la libido, l’importance du transfert.

D’un point de vue pratique, l’opposition se base sur un traitement du symptôme sans traiter son origine (conflit intrapsychique), c’est-à-dire sans prise de conscience du patient, et sur une manipulation du patient, dans la mesure où l’utilisation de l’hypnose par les thérapeutes systémique est décriée.

Il faut cependant souligner l’ouverture de certains professionnels qui plébiscitent notamment la notion de paradoxe et l’intérêt de l’analyse des interactions.

Ainsi, les principes de cette école se sont diffusés à l’échelle des Etats- Unis mais également dans l’Europe.

Sur le même sujet