Exposition de photographies sur la Révolution Cubaine

A New York une exposition originale sur la révolution cubaine rassemble jusqu'au 9 janvier 2011 les oeuvres de photographes célèbres mais aussi d'anonymes.

Depuis le milieu des années trente, Cuba est aux mains du général Fulgencio Batista. Corruption et mafia permettent, entre autre aux américains, de venir jouir sur l'île des plaisirs en tout genre. Le jeune avocat Fidel Castro prépare, depuis déjà le début des années cinquante, une rébellion qui ne cesse de prendre de l'ampleur et qui aboutira, en 1959, à La révolution Cubaine.

Une exposition à New-York

L'exposition rassemble des photographies couvrant cette période d'euphorie et de renouveau. Organisée par l'International Center of Photography de New-York ( www.icp.org/museum/exhibitions/cuba ) elle présente autant des images réalisées par des photographes célèbres que celles réalisées par des anonymes, témoins de leur époque. Seul un même thème, une même envie de "changement", un même désir de prendre partie à cette évolution d'un pays anime ces photographes.

Le rassemblement de ces images, près de 50 ans plus tard, démontre le souhait de revenir sur cette histoire et d'analyser aujourd'hui ce que fut cette Révolution.

Des images fortes

Chaque image dresse le portrait d'un homme, d'un moment, d'une île. Ainsi cette fabuleuse photographie, intitulée La Caballeria, digne des plus grands westerns hollywoodiens, où, telle une chevauchée fantastique, les glorieux vainqueurs entrent en 1960 en territoire conquis. L'image est prise de face, le drapeau centré, principal héros de cette marche révolutionnaire, les cavaliers, poussés par un ciel chargé, semblent surgir de l'au-delà, avançant d'une seule et même masse vers un avenir prometteur.

On devine toute la tension présente dans ce moment, tout le devenir "historique" de l'instant. Débordant la route, comme trop étroite à leurs ambitions, sereins mais déterminés, les héros chevauchent vers un avenir à construire. Seuls les chapeaux de paille, signe d'une révolte paysanne, pointent en dessous des fanions. L'animal central, blanc, tel un prophète, charrie derrière lui des héros aux visages sombres et anonymes dissimulés par les drapeaux.

D'autres images dévoilent le côté plus "intime" de l'évènement. Ainsi cette photo du Che, torse nu, négligemment mais faussement allongé sur un lit, dans une désinvolture mise en scène, le regard au loin mais toujours à l'affût.

Des héros, des icônes

Ou encore cette autre image d'un révolutionnaire assis dans le landau de la propre fille du dictateur renversé Fulgencio Batista. Les fusils sont pointés vers le ciel, les visages rayonnants, on lit dans cette image le soulagement après l'épreuve.

Camillo Cienfuegos et Rafael Ochoa, fiers héros d'une révolution communiste, posent devant l'imposante statue de Lincoln à Washington. Défiant le spectateur, trio infernal, défiant déjà l 'Amérique si proche, les deux compères marquent d'une empreinte leur passage sur le sol ennemi.

Des images d'avantage classiques, mais chargées symboliquement, nous montrent par exemple l'entrée de Fidel Castro et du Comandante Camilo Cienfuegos dans la Havane le 8 janvier 1959, date historique de la Révolution.

Au total ce sont plus de 180 oeuvres, prises par plus de 30 photographes différents, qui reviennent sur cette histoire mouvementée et qui nous éclairent aujourd'hui sur un pays toujours en proie avec son histoire difficile.

Sur le même sujet