Pat Burns et le culte des célébrités : ses objets volés

Quelques heures après les funérailles de Pat Burns, ses effets personnels sont dérobés. Jusqu'où les fans sont prêts à aller pour s'approprier leurs idoles?
6

Le lendemain des funérailles de Pat Burns, ancien entraîneur en chef de la Ligue nationale de hockey (LNH), Line Gignac, sa veuve, s’aperçoit que des objets lui appartenant ont été dérobés dans son véhicule garé dans un stationnement privé du Vieux-Montréal. Parmi les objets volés se trouvaient des bijoux, des cartes de crédit, des cadeaux remis par des amis lors des funérailles, des photos de famille, mais aussi 30 chandails signés par les joueurs vedettes de chaque équipe de la LNH. Ces chandails étaient destinés à amasser des fonds pour des activités caritatives, dont la construction de l’aréna Pat Burns à Stanstead, dans les Cantons-de-l’Est qui lui tenait très à coeur.

Selon la police de Montréal, le ou les suspects savaient très bien qu’il s’agissait des effets de Pat Burns, décédé le 19 novembre à la suite d’un long combat contre le cancer. Ce vol a ainsi sûrement été commis par des admirateurs souhaitant prendre possession de ces objets ou bien par des personnes désireuses de les revendre à des collectionneurs. Dans un cas comme dans l’autre, le culte des célébrités est au centre de ce triste événement.

Le culte des célébrités

La célébrité est indissociable de certaines formes de culte. Des éloges, cadeaux ou lettres de fans aux gestes et attitudes physiques, les comportements propres au culte des célébrités sont nombreux. Comme si les célébrités leur appartenaient, les fans tentent de se les approprier en voulant les toucher, les embrasser, leur serrer la main, leur donner un surnom ou vouloir les imiter.

Si certains individus vont jusqu’à fouiller dans les poubelles de leur vedette préférée, d’autres se sont avérés dangereux en harcelant leurs idoles, en les menaçant ou en portant même atteinte à leur vie. En tant que personnalités publiques, les célébrités ont bien du mal à protéger leur vie privée qui ne cesse d’être envahie par les médias, paparazzis et fans curieux.

Fans sans scrupules et Québécois indignés

À vouloir à tout prix s’approprier la célébrité, certaines personnes n’hésitent pas à violer son intimité, même dans un contexte de funérailles et le processus de deuil qui lui est lié.

S’ils ne sont pas eux-mêmes des fans sans scrupules, le ou les voleurs des objets appartenant à Pat Burns sont certainement des personnes qui veulent exploiter des fans en bénéficiant de la ferveur populaire envers le monde du hockey. Pourtant, la revente des articles volés semble très périlleuse vu l'ampleur de la publicité faite autour de cet événement.

Suite à l'annonce de cette nouvelle, des centaines de Québécois ont d'ailleurs réagi sur divers forums du Net pour exprimer leur indignation face à ce vol.

Sur le même sujet