Les dispositifs de complément des retraites

Ils s'appellent Perp, Perco ou Préfon. Différents dispositifs existent pour compléter ses revenus lorsque l'heure de la retraite a sonné
9

Alors que la question des retraites est toujours d’actualité, un passage en revue des solutions pour disposer d'un complément de revenu s’impose.

Le Perp, une assurance retraite

Le Plan d'épargne retraite populaire (Perp) est un contrat d'assurance. Il permet de se constituer un complément de revenu pour sa retraite. Pendant la vie active, chaque souscripteur peut effectuer des versements libres. Ces versements sont déductibles des revenus imposables dans la limite de 10%. Ainsi constituée, l’épargne sera accessible dés l'acquisition des droits à la retraite. Elle sera alors versée sous forme d'une rente viagère, en complément de sa pension. Celle-ci sera imposable en totalité, au même titre que les retraites traditionnelles.

Des versements anticipés

Il est également possible de prévoir la possibilité de verser, de manière anticipée, cette rente. Ce versement se fera exclusivement au bénéfice du souscripteur, dans les cas suivants :

  • expiration des droits de l'assuré aux allocations chômage en cas de licenciement,
  • cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire,
  • ou invalidité de 2e et 3e catégorie, empêchant l'exercice d'une profession.

Pére ou Perco, les entreprises aussi

Ces nouveaux produits destinés aux entreprises ont commencé à apparaître en 2003 lors de la loi Fillon sur les retraites. Ainsi, le Pére, Plan d’épargne retraite entreprise est un contrat de groupe obligatoire. Le montant de la cotisation est prélevé directement sur le salaire et l’employeur y apporte sa contribution. Là aussi, au moment de la liquidation de ses droits à la retraite, l’épargne est versée sous forme de rente.

Le Perco est, quant à lui, mis en place, après un accord collectif dans l’entreprise. Il permet également aux salariés de se constituer un complément de retraite. Les sommes épargnées sont reversées sous forme de rente ou de capital selon les accords signés. A la différence du Pére, les versements Perco sont libres.

Une croissance ralentie

En dépit d’un contexte économique difficile, ces produits d’épargne connaissent une forte croissance. Ainsi, plus de deux millions de salariés avaient déjà souscrit à ces nouveaux produits au 30 juin 2009. Toutefois, en 2011, le taux du forfait social payé par les employeurs ne sera plus de 2% comme actuellement mais de 4%. Il s’agit en fait de la contribution des entreprises des éléments de salaires soumis à la CSG : l’intéressement, la participation, les régimes retraites complémentaires et l’épargne salariale ! Cette hausse de l'imposition risque de ralentir le processus d'épargne salariale.

Un dispositif pour les fonctionnaires

Créée en 1967, Préfon-Retraite permet aux fonctionnaires de compenser la perte de leurs revenus au moment de leur retraite. Fonctionnant sur le principe de la capitalisation, la gestion financière de ce dispositif est assurée par quatre assureurs : CNP, AGF, AXA et GAN. La Préfon peut également proposer un contrat d’assurance-vie permettant aux adhérents de disposer d’un capital convertible en rente. Depuis 2004, les cotisations Préfon sont déductibles du revenu imposable dans la limite de 10% des revenus d’activités nets et de huit fois le plafond annuel de la Sécurité sociale de l’année précédente.

Les adhésions explosent

Les demandes d’adhésion ont enregistré une hausse de 85% depuis le début de l’année 2010. Préfon-Retraite est ouvert aux fonctionnaires en activité mais également aux conjoints ou pacsés, comme à tous ceux qui ont travaillé dans la Fonction Publique d'Etat, des collectivités territoriales, des hôpitaux, ou encore des agents ou anciens agents hors cadre ou détachés. Ainsi même si vous avez travaillé un court temps dans le secteur public avant de rejoindre le secteur privé, vous pouvez souscrire à Préfon-Retraite.

Sur le même sujet