Nathalie-Asmaa Truchot, un amour d'Égypte

Il y a mille et une manières de tomber amoureux de l'Egypte. Pour Nathalie Truchot, si cela commence très tôt, c'est en 2007 qu'elle s'installe au Caire.
10

Le Caire, La Victorieuse ! On raconte qu’un oiseau s’étant posé sur la corde reliant les cloches qui devaient sonner au moment le plus propice pour la construction de la ville au temps des Fatimides, les devins levant les yeux au ciel y virent Mars (al Qâhir) . Ils décidèrent ainsi du nom de la cité. Al Qâhira. Car en Egypte, tout commence par une histoire. Et Nathalie Truchot ne pouvait y échapper. Pour cette jeune femme, sa relation avec ce pays a commencé en Touraine.

La campagne d’Egypte

Petite, elle arpentait les allées du château de Valençay, la célèbre demeure de Talleyrand, le ministre des affaires étrangères de Bonaparte et l’un des instigateurs de la campagne d’Egypte. Plus tard, son enfance s’écoule sur les bords de la mer Rouge, à Djibouti. Si comme d’aucunes le pensent, tout se joue durant l’enfance, alors bingo ! Pour Nathalie, de cette enfance africaine, elle a gardé le goût du désert, des épices, des odeurs et des couleurs d’un autre monde. Et elle n’a de cesse de les rechercher. C’est au hasard d’un voyage qu’elle va les retrouver.

Un retour aux sources

Comme un premier rendez-vous, Nathalie Truchot découvre l’Egypte et Le Caire, en 2001. C’est une révélation, un véritable retour aux sources. Après plusieurs séjours, un projet de film, elle décide de s’y installer en 2007. Dans son livre « Le Caire, l’inconnu dévoilé « , l’auteur nous livre ses impressions égyptiennes. Même s’il y a les visites incontournables, comme dans toutes les cités du monde, Nathalie Truchot, nous entraîne dans « son » Caire.

Mahfouz et Cossery

C’est celui des balades en felouque sur le Nil lorsque le soleil décline à l’horizon, celui des fins de journées durant le Ramadan dans les quartiers populaires, celui des galeries d’art et des magasins où s’affichent le Coran et les dessous chics, celui des chichas et des cafés égyptiens où l’on ne croise plus Mahfouz ou Cossery. Si la nostalgie n’est plus ce qu’elle était, Le Caire de Nathalie donne envie. Une envie de découvertes et de redécouvertes : les petits vendeurs de pains, les taxis, les odeurs, le dernier souffleur de verre, les ânes et ces ombres noires de plus en plus nombreuses.

Sur les traces d’un Bédouin

Si sur la couverture, c’est un récit de voyage que l’on vous propose, c’est assurément à un voyage très personnel auquel vous invite Nathalie, en véritable guide. Aujourd’hui, Nathalie Truchot partage son temps entre Le Caire, le désert et quelques retours furtifs en France. Car sur sa route, elle a rencontré Helal, un Bédouin du désert libyque et elle est devenue Asmaa. Avec lui, elle propose aux touristes de découvrir autrement les lieux calmes du désert et la culture bédouine. Mais chut, c’est une autre histoire et un prochain livre.

Nathalie-Asmaa Truchot, "Le Caire, l’inconnu dévoilé" , Editions Spezie Création, Isbn : 2-914465-13-0

18 €. En vente dans les centres Leclerc, à la Fnac, au centre culturel égyptien de Paris ou sur commande auprès de son liraire préféré

www.helaltravel.com

Sur le même sujet