user_images/43071_fr_photoportr.jpg

NATHALIE PERENNES

Publié dans : Les articles Politique Société & Médias de Nathalie Perennes

Nelson Mandela, l'homme qui a changé l'Afrique du Sud

Portrait d'un militant noir que le pouvoir blanc voulait briser et qui est devenu le symbole de la lutte contre l'apartheid, l'oppression et l'injustice

Le 11 février 1990, Nelson Mandela sort libre de Robben Island après 27 ans d'emprisonnement. L'annonce de cette libération fait le tour du monde, et alors que les Africains du Sud retiennent leur souffle, il prononce un discours déclarant son engagement pour la paix et la réconciliation nationale. Pas de vengeance contre la minorité blanche, mais le pardon; pas de résignation pour le peuple noir, mais l'action non violente. Entré en prison en tant qu'activiste, il en ressort tel un mythe.

"Ma faim de liberté personnelle est devenue faim de liberté pour mon peuple"

Né d'une famille royale, le jeune Nelson est expulsé de l'université pour ses premières prises de position contre l'apartheid. En 1964, Mandela rejoint le Congrès national africain (ANC), principal mouvement nationaliste noir, dont il prend la tête en 1945. L'ANC lutte alors par la non-violence contre l'apartheid, système discriminatoire mis en place après les élections de 1948 par le parti national afrikaner.

En 1952, à l'occasion de la première campagne de désobéissance civile, Mandela devient l'avocat des communautés noires. Après le massacre de Sharpeville en 1960, il se lance dans l'action clandestine, abandonne l'action non violente et crée la branche militaire de l'ANC.

Emprisonné en 1962 pour incitation à la grève, il est condamné à la prison à vie en 1964. Dès lors, il devient un symbole de la lutte pour l'égalité raciale et bénéficie d'un soutien international croissant. Il passera vingt-sept ans en prison, refusant toute liberté conditionnelle.

En 1989, De Klerck arrive au pouvoir dans un climat tendu, se heurtant aux sanctions économiques imposées par la communauté internationale, visant à condamner l'apartheid. Libéral et pragmatique, il légalise tous les partis d'opposition dès 1990 et annonce la suppression des lois d'apartheid. Il libère Nelson Mandela.

La naissance d'un héros pour tout un peuple

A sa sortie, Nelson Mandela négocie avec De Klerk, une nouvelle Constitution. Les premières élections multiraciales ont lieu le 27 avril 1994, élections remportées par l'ANC avec 63% des sièges. Nelson Mandela, souvent appelé Madiba, du nom de son clan tribal, devient le président noir d'un pays qui a renoncé à sa doctrine raciste, le chef d'un gouvernement d'unité nationale malgré les plaies encore ouvertes. L' Afrique du Sud réussit ainsi à sortir d'un système totalitaire pour ériger une véritable démocratie, pluraliste et multiraciale. Une belle victoire pour un grand homme politique qui n'a jamais renoncé à son combat et à ses valeurs.

Mandela et De Klerk reçoivent conjointement le prix Nobel de la paix.

Une retraite bien méritée

Nelson Mandela restera à la tête du pays de 1994 à 1999 en laissant sa place à son dauphin, Thabo Mbeki. Il a quatre-vingts ans quand il se retire de la politique mais continue à soutenir publiquement le Congrès national africain tout en condamnant ses dérives.

Impliqué par la suite dans plusieurs associations de lutte contre la pauvreté ou le sida, élevé au rang de patrimoine commun de l'humanité, il demeure une personnalité mondialement écoutée au sujet des droits de l'homme et est salué comme le père de la Nation Sud-africaine, multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de « Nation arc-en-ciel ».

A son arrivée sur le sol africain en juin 2013, le président Obama saluera son héros, dans un hommage vibrant, Nelson Mandela est un héros pour moi et pour le Monde.

Thank you Mandela.

À propos de l'auteur

user_images/43071_fr_photoportr.jpg

NATHALIE PERENNES

Chers lecteurs,

Depuis toute petite, j’écris pour ne pas avoir
  • 73

    Articles
  • 15

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!