L'inconnu du métro, le blog original de Marie Dinkle

Toutes les semaines, une jeune blogeuse tire le portrait d'inconnus qu'elle rencontre au hasard de ses voyages métropolitains.
8

Le métro a ses règles. On s'engouffre dans la rame, on s'assoit et on s'occupe comme on peut le temps du voyage. Alors bien sûr les vieux baroudeurs du métro auront tout prévu : bouquin, musique, mots croisés, tricot, vernissage des ongles de pieds. Pour les autres, il restera au choix son propre reflet à regarder dans la vitre, le passage en revue des tâches suspectes du plancher, la lecture du message d'avertissement du lapin RATP. Le tout avec un air convaincu et passionné, s'il vous plaît.

S'il vous arrivait par mégarde de croiser le regard d'un compagnon de voyage, la règle veut que vous détourniez le regard, gêné. Car non, cela ne se fait pas. On ne dévisage pas les gens. On se demande pourtant qui est cet inconnu assis en face de nous. Une jeune femme a osé franchir le cap et part chaque semaine à la rencontre de ces inconnus qui partagent notre quotidien.

Une démarche originale

Depuis quelques mois, Marie, 25 ans, tient un blog: L'inconnu du métro. Le concept: munie d'un stylo, d'un calepin et d'un appareil photo, elle prend son courage à deux mains et aborde les gens dans le métro. Quelques questions sur leurs goûts, leur vie, le message qu'ils ont envie de faire passer. Clac une photo! Tout va très vite, quelques stations tout au plus et ce au milieu du brouhaha et des ballottements du métro. Dans cet univers impersonnel qu'est le métro, la démarche étonne ou enchante. En général, un voyageur sur deux se prête au jeu. L'inconnu du métro devient alors le héros du jour sur le blog de Marie. Des phrases courtes, un style léger et drôle avec juste de quoi assouvir sa curiosité. Un petit brin d'humanité et de fraîcheur qui fait du bien au moral des usagers des transports en commun.

Ne pas se fier aux apparences

Homme, femme, enfant.. Pas de critères précis. C'est son truc à Marie: aller à la rencontre de gens pour balayer ses préjugés et se laisser surprendre. Elle les repère sur le quai et s'assied volontairement en face d'eux. En général ça marche, le lien se crée. Des portraits parfois étonnants et attachants qui font souvent la nique aux à priori. On y apprend ainsi que derrière ce look effrayant à la Matrix se cache Pierre-Jean, un comptable à l'Assurance Maladie. Que Coeg, cette beauté du Soleil levant au chignon délicat est boulangère mais souhaite entreprendre des études de chimiste. Quant à Philippe, ce cadre à l'allure un peu coincée, il se révèle être un véritable boute-en-train. A raison de cinq interviews en moyenne par semaine, Marie a ainsi publié quelques 180 rencontres atypiques depuis les débuts de son blog. La jeune femme a même commencé à décliner le concept aux rencontres qu'elle peut faire lors de ses voyages. On retrouve ainsi des portraits d'inconnus dans le métro berlinois, lillois ou encore sur la plage.

Un succès retentissant

Au début, le blog était destiné à ses proches mais très vite des milliers d'internautes sont devenus fans des tribulations de Marie. Avec près de 350 000 connexions chaque mois, les médias se sont vite intéressés au succès de ce blog. Des dizaines d'articles, un reportage sur France 2 , des publications dans le quotidien Metro France. Marie Dinkle est aujourd'hui en lice pour le Grand Prix des Blogeuses Elle 2010 dans la catégorie "Blog Société". Et en lisant son blog, on finit nous aussi par se dire qu'on aimerait bien se faire tirer le portrait par Marie. Alors durant votre prochain trajet en métro, si une inconnue vous aborde, quittez cet air renfrogné: c'est peut-être elle.

Sur le même sujet