Au moins cinq saisons supplémentaires pour South Park

Les enfants terribles de la télévision américaine n'ont pas dit leur dernier mot
7

Le 16 novembre dernier, quelques heures avant la diffusion du dernier épisode de la présente saison, les fans de la série South Park avaient une bonne raison de se réjouir. En effet, la chaîne Comedy Central venait d’annoncer, via son site web, le renouvellement du contrat l’unissant aux créateurs Trey Parker et Matt Stone pour une période de trois ans, soit jusqu’en 2016. Une prolongation de deux saisons avait d’abord été annoncée cet été.

Petite série deviendra grande

Parker et Stone, qui produisent, scénarisent et réalisent chaque épisode, en plus de prêter leur voix à la plupart des personnages, sont à l’emploi de la chaîne spécialisée depuis 1997. Rappelons que pour le premier épisode, tous les éléments visuels avaient été découpés dans du carton et animés manuellement.

Même si de nombreux changements ont été apportés au cours des années, comme des animations plus sophistiquées et des intrigues qui gagnent en complexité, South Park n’a rien perdu de son mordant ni de son irrévérence légendaire. Bien au contraire, Parker et Stone semblent maintenant avoir carte blanche quant au contenu de leur émission, ce qui leur permet de sans cesse repousser les limites de ce qui peut être montré à la télé. À force de se faire taper sur les doigts, ils ont appris à déjouer les méandres de la censure américaine avec une efficacité surprenante. Et comme chaque épisode est entièrement produit dans la semaine précédant sa diffusion, les références socioculturelles sont toujours dangereusement actuelles. Dans cette optique, célébrités excentriques et politiciens gaffeurs n'ont qu'à bien se tenir.

Un succès à l'échelle planétaire

À grand renfort de controverses et de produits dérivés, la modeste série mettant en vedette quatre jeunes garçons du Colorado, s’est peu à peu développée en une lucrative franchise, pulvérisant au passage plusieurs records d’audience et de longévité. Autrefois considéré comme marginal et juvénile, l’audacieux dessin animé est aujourd’hui encensé par la critique, au point d’avoir remporté quatre prix Emmy (décernés par l’Académie des sciences et des arts de la télévision) ainsi qu’une nomination aux Oscars pour son adaptation cinématographique. Comme quoi l’humour scatologique, la critique sociale et la reconnaissance de l’industrie ne sont pas forcément incompatibles.

C’est donc reparti jusqu’en 2016, au grand plaisir d’un bassin de fans de plus en plus important. La 16e saison de South Park, à voir sur les ondes de Comedy Central à partir du printemps prochain.

sources: http://www.comedycentral.com/

Sur le même sujet