user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Odile Penet

Anémie et baby blues

Encapsuler et consommer son placenta permet de prévenir et de lutter contre l'anémie, le baby blues et la dépression postnatale.

L’anémie est un problème de santé publique relativement fréquent, qui se manifeste surtout chez la femme en période postpartum. Elle est causée par une carence nutritionnelle, principalement en fer. 25% de la population mondiale souffre d’anémie dont 50% des femmes en âge de procréer.

Carence en fer

Une étude européenne publiée dans la revue BMJ (BMJ Volume 326 - mai 2003), rapporte que même les femmes non-anémiques entre 18 et 55 ans, constatent une amélioration des symptômes de fatigue grâce à un traitement quotidien à base de fer. Cette étude souligne de façon générale l’impact majeur du fer dans le bien-être et la santé de la femme.

De nombreuses recherches se sont concentrées principalement sur les effets de la carence en fer pendant la grossesse. Les femmes enceintes se voient alors prescrire des compléments alimentaires. Malheureusement peu d’études sont disponibles en ce qui concerne la période d’après l’accouchement.

Baby blues

Le baby blues, la dépression postnatale, la fatigue, l’anémie, la léthargie et les malaises sont souvent mentionnés dans les semaines qui suivent l’accouchement. Une étude publiée en 2005 dans le magazine American Society for Nutritional Sciences, intitulée “Maternal Iron Deficiency Anemia Affects Postpartum Emotions and Cognition” fait état de la corrélation directe entre le niveau de fer et les émotions postnatales chez la femme. Cette étude sud-africaine a établi que les femmes recevant un dose quotidien de fer (125 mg) associée à la vitamine C, constatent une amélioration de 25% de leurs symptômes postpartum, en comparaison avec la prise d’un traitement placebo.

Impact socio-économique

Mais, saviez-vous que la carence en fer est responsable du stress, à un impact direct sur le comportement maternel, sur la relation interactive mère-enfant et sur le développement du bébé ? Saviez-vous que ces situations ont une répercussion économique (absence au travail, base de rendement, interaction sociale et familiale, etc.) ? L’impact socio-économique de cette condition, a malheureusement été sous-estimée pendant des années. Les risques sont évidemment plus grands dans les classes sociales défavorisées (manque d’accès au dépistage et au diagnostique).

Dépression postnatale

Des études ont prouvé que la fatigue postnatale est directement responsable de la dépression postnatale. Ce phénomène principalement observé pendant les 28 premiers jours après l’accouchement, est expliqué dans une publication intitulée “The Impact of Fatigue on the Development of Postpartum Depression” parue dans JOGNN 577 – Sept-Oct 2005.

La fatigue liée à l’accouchement, à ses challenges physiques et émotionnels est en effet une bombe à retardement. Les femmes ayant un niveau de fatigue élevé au 14e jour postpartum, présenteront des symptômes de dépression au 28e jour.

Dépistage

Une évaluation de l’état de fatigue des femmes ainsi que de leur stress et de leur condition psychologique, deux semaines après l’accouchement est fortement recommandé afin d’établir un diagnostique rapidement. Cependant, la dépression postnatale peut frapper même trois ou six mois après la naissance du bébé.

Placenta

Peu de femmes sont dépistées pour une carence en fer. Ce simple diagnostique permettrait de traiter des millions de femmes et de leur éviter éventuellement une dépression postnatale. De récentes études confirment que la perte de fer lors de l’expulsion du placenta est responsable de la carence en fer. En effet le placenta contient plus de 8% de fer.

La médecine chinoise traditionnelle recommande l’ingestion du placenta (une fois déshydraté et encapsulé) afin de prévenir la carence en fer, le baby blues et la dépression postnatale. Il est conseillé de faire appel aux services d’un professionnel en médecine chinoise traditionnelle et en placentophagie.

À propos de l'auteur

user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Passionnée par la vie et les différences culturelles, mon
  • 69

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!