user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Odile Penet

Emotions pendant la grossesse

Les futures mères éprouvent souvent diverses émotions pendant la grossesse. De la joie, à l'anxiété, en passant pour le doute.

Lors des premières semaines de grossesse, les émotions sont souvent variées et incontrôlables. Un jour, la future maman est extrêmement enthousiaste, cependant le lendemain, les nausées matinales ou l’idée même d’avoir un bébé, la rendre plus vulnérable et sujette à des émotions partagées, voire à de l’angoisse sur ses capacités à être mère.

Des hauts et des bas

Des émotions principalement éprouvées lors du premier trimestre :

  • Joie/ enthousiasme
  • Anticipation
  • Peur/inquiétude
  • Anxiété
  • Doute
  • Changements d’humeur
Le défi est de comprendre et d’accepter qu’il est normal de ressentir de tels sentiments ; cela fait pleinement parti des symptômes de la grossesse. Fréquemment les femmes enceintes développent un sentiment de culpabilité si elles éprouvent de telles émotions, s’accusant à tort de ne pas baigner dans un bain de bonheur continuel.

La réalité

En fait la grossesse est un état unique qui symbolise aussi bien un nouveau départ et la fin de la vie comme connue jusqu'alors. Comme toute transition menant vers l’inconnue, cette situation génère des émotions extrêmes et contradictoires qu’il faut apprendre à dompter.

Le corps subit une suite de changements physiques et hormonaux qui sont responsables des sautes d’humeur et des émotions dignes d’un Grand Huit. Le mode de vie doit aussi s’adapter à cette nouvelle condition (changements alimentaires, prise de poids, fatigue, douleurs au niveau du dos, rythme de vie, libido, maux de tête, etc).

Généralement, les émotions perdent de leur intensité extrême lors du deuxième et troisième trimestre et les sentiments deviennent plus contrôlables.

Dépression prénatale

La plupart des femmes ont connaissance d’un état connu sous le nom de la dépression postnatale, qui peut se manifester dans les semaines, voire les mois qui suivent la naissance.

Un fait peu connu cependant et qui touche un large nombre de femmes enceintes est la dépression prénatale. Il est primordial de parler avec un professionnel de la santé qui pourra identifier les symptômes et ainsi référer les futures mères auprès d’un psychologue spécialisé. Le plus souvent ce diagnostic est lié à une histoire d’abus physiques et/ou psychologiques, ou des situations entrainant des douleurs physiques.

La grossesse est une période ou les femmes sont vulnérables et il ne faut pas négliger l’importance des émotions qu’elles ressentent. Une aide familiale, amicale et/ ou d’une doula (voire médicale) est crucial pour l’aider la future maman à accepter les changements émotionnels auxquels elles doivent faire face.

Les papas aussi

Les futurs papas sont parfois sujets à des émotions similaires, même s’ils ne subissent pas de changements physiques et hormonaux. Exprimer et partager ses doutes, angoisses et joies au sein du couple ou avec des couples ayant déjà des enfants permet de relativiser certains sentiments inconfortables et de s’adapter à une réalité inconnue.

À propos de l'auteur

user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Passionnée par la vie et les différences culturelles, mon
  • 69

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!