user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Odile Penet

Grossesse alitée

Quand la grossesse nécessite que la femme enceinte reste au repos complet et alitée. Les circonstances et les effets pour la future maman et son bébé.

Pendant longtemps, les recommandations medicales suggéraient l’alitement durant la grossesse et la limitation de toute activité, pour éviter un accouchement prématuré. Que la future mère ait des contractions utérines, de légers saignements vaginaux, attende des jumeaux, le repos au lit reste un traitement classique pour prévenir une éventuelle fausse-couche, un travail prématuré ou un bébé de petit poids à la naissance. Cependant, de nouveaux éléments mettent en évidence que l’alitement n’est peut-être pas efficace et pourrait aussi avoir des effets secondaires pour la maman et le bébé.

Les circonstances

Selon les experts, la limitation de l’activité physique chez la femme enceinte est souvent la méthode de traitement choisi, par la majorité des obstétriciens en cas de grossesse à risque et l’alitement est recommandé en cas de complications de la grossesse :

  • Grossesse gémellaire - multiple
  • Tension artérielle élevée
  • Contractions ou autres signes d’accouchement prématuré
  • Incompétence du col de l’utérus
  • Croissance anormale du fœtus
  • Traitement de la fertilité (transfert d’embryon)
La prescription du repos est motivée par le fait que la mobilité et les mouvements, augmentent les contractions utérines. En encourageant les futures mères à rester alitées (en priorité en s’allongeant su le coté gauche, ce qui permet d’augmenter l’apport sanguin au niveau de l’utérus, et aide le bébé à gagner du poids), on espère réduire et même arrêter les contractions utérines.

Efficacité

De nombreuses études effectuées ces dernières années, démontrent que l’alitement n’est peut-être pas le traitement miracle pour prévenir une fausse couche :

  • Une étude chinoise met en évidence que les preuves de l’efficacité de l’alitement ne sont pas assez nombreuses.
  • Une récente étude publiée par Cochrane souligne le manque d’information sur l’impact positive du repos au lit, en cas de grossesse multiple.
  • Une recherche en Ireland, sur 22 études, met aussi en évidence le manque de résultats de l’alitement pour la prévention de l’accouchement prématuré.
Ces études ne sont pas isolées. Les publications médicales se succèdent depuis les cinq dernières années et répètent que l’alitement n’est pas la solution miracle pour traiter les problèmes de grossesses.

Les effets secondaires de l’alitement

En effet, non seulement l’alitement ne semble pas être aussi efficace qu’on nous l’ait laissé penser pendant des générations, pour prévenir un accouchement prématuré, mais de plus, de nombreux effets secondaires sont à noter.

Les études ont mis en évidence que l’alitement pendant la grossesse pourrait être responsable de :

  • Atrophie musculaire
  • Perte de masse osseuse
  • Perte de poids
  • Bébé de petit poids à la naissance
  • Baisse l’âge gestationnel à la naissance
  • Problèmes psychologiques chez la mère
Selon Judy Maloni, PhD, professeur en école d’infirmières et chercheuse à l’Université Case Western Reserve, l’alitement est problématique et ne devrait plus est prescrit et recommandé pour traiter les risques d’accouchement prématuré. Le professeur Maloni affirme que « l’alitement en période antepartum, devrait est proscrit dû au manque d’évidences de son efficacité ».

Références :

  • Maloni, JA., "Lack of evidence for prescription of antepartum bed rest," Expert Review of Obstetrics and Gynecology, July 2011.
  • Mayo Clinic - Bed Rest During Pregnancy - Get the Facts.
  • Bigelow, C., "Bed rest in pregnancy." Mt Sinai Journal of Medicine, New York, March-April 2011.

À propos de l'auteur

user_images/59737_fr_17435_1364.jpg

ODILE PENET

Passionnée par la vie et les différences culturelles, mon
  • 69

    Articles
  • 8

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!