Déclencher un accouchement

Pourquoi est-il préférable d'éviter de déclencher un accouchement ? Risques et conséquences lorsque cet acte médical n'est pas médicalement justifié.
114

Déclencher un accouchement est devenu un acte presque considéré comme anodin de nos jours. En 2003, 22 % des accouchements en France étaient provoqués, soit près d'un sur cinq. Toutefois, il existe beaucoup de disparités d'une région à l'autre : le pourcentage varie de 25 % à 14% en fonction des établissements. Cependant, de nouvelles informations montrent que planifier un déclenchement sans raison médicale pertinente comporte plus d’inconvénients que d’avantages.

Côté pratique

Une nouvelle étude publiée en février 2011 dans la revue Journal of Reproductve Medicine de l’Université de Rochester, NY, USA, questionne les avantages des naissances programmées. Les auteurs de l’étude affirment que les déclenchements sont devenus des actes dits de routine pour de nombreux médecins et que même les femmes semblent penser que cela est sans danger ni conséquences.

Certaines futures mères souhaitent programmer la date de leur accouchement afin de s’assurer que leur obstétricien préféré sera présent le jour J. Pourtant, selon cette étude, les chercheurs ont mis en avant les potentiels dangers d’un déclenchement chez les primipares.

Les risques pour la mère

Les risques existent bien pour la mère, car le déclenchement de l’accouchement augmente le risque de césarienne. Sur 485 primipares, 34% ont eu recours à une césarienne suite à un déclenchement et seulement 20% pour un accouchement spontanée.

La césarienne, qui est un acte chirurgical, augmente le risque d’infection, de complications respiratoires, de recours à d’autres actes chirurgicaux et rallonge le séjour à la maternité. Les chercheurs ont aussi établi qu’après un accouchement par voies basses, le risque hémorragique est supérieur, suite à un déclenchement.

Conséquences pour le bébé

Les résultats montrent que les nouveau-nés souffrent aussi du déclenchement de l’accouchement. Les bébés dont l’accouchement de leur mère, a été déclenché, ont plus de risques d’avoir recours à recevoir de l’oxygène après la naissance. Le risque de séjour en service néonatal est aussi augmenté dû à de multiples complications ou pour une simple observation, mettant en danger le succès de l’allaitement maternel et ne facilitant pas la mise en place du lien parent-enfant.

Eva Pressman, docteur en médecine et directrice du département de médecine fœtale de Rochester Medical Center commente qu’il est maintenant nécessaire de changer le regard et les idées préconçues concernant les déclenchements de routine, aussi bien chez le corps médical que chez les femmes.

Les femmes doivent être mieux informées sur les implications liées au déclenchement de l’accouchement et le choix doit se faire sans pression, avec toutes les informations nécessaires et avec le soutien de leur équipe médicale.

Références complémentaires :

-Blandine Poitel. Programmation de l'accouchement: Les sirènes de la toute puissance. Les Dossiers de l'Obstétrique, 2003;316/317/318. (Document PDF)

-Claude-Émile Tourné. Le déclenchement. (Document PDF)

Atelier « Déclenchement » aux États généraux de la naissance 2006 http://www.quellenaissancedemain.info/archives/enregistrements/atelier_11.html

Sur le même sujet