Futurs Pères: grossesse et accouchement

Comment un futur papa peut-il aider activement sa partenaire pendant neuf mois, tout en profitant du bonheur de la naissance de son enfant ?

Nous sommes bien loin de l’époque où les hommes étaient tenus à l’écart des salles d’accouchement et se devaient de rester confiner dans des salles d’attente enfumées. Bien loin aussi de l’époque où, qu’ils le souhaitaient ou non, les futurs pères devaient endosser la cape de Superman, se transformer en super-héros, et devenir les sauveurs héroïques de la situation, durant l’accouchement, tel un rite d’initiation, afin de prouver au reste du monde qu’ils seraient des pères modernes et exemplaires.

Même si les futures mamans et leur(s) bébé(s) demeurent logiquement le centre d’attention principale de la péri-natalité, il est grand temps de donner aux futurs pères le rôle qui leur correspond véritablement. Il est temps aussi de reconnaître qu'ils font eux aussi face à de nombreux défis émotionnels, au moment où leur famille est sur le point de s’agrandir : l’excitation de l’arrivée de leur fille ou de leur fils, l’inquiétude et l’incertitude de leurs compétences à être un bon père, les changements dans leur relation de couple, l’angoisse d’être responsable moralement et financièrement d’une famille et bien d’autres encore.

Les pères s’interrogent souvent sur leurs aptitudes à savoir soutenir moralement et physiquement leur conjoint durant le travail et l’accouchement. Pour la femme enceinte, le soutien émotionnel de son compagnon est primordial au moment de la naissance.

Afin qu’il puisse trouver sa place et que l’arrivée de son enfant demeure une expérience positive, le futur père doit se sentir reconnu en tant qu’acteur actif de la grossesse et de la naissance. Sentir qu'on lui reconnaît une place bien définie et particulière aux côtes de se partenaire.

Se sentir à l’écart

Les études ont démontré que les futurs/nouveaux pères se sentent souvent tenus à l’écart de la grossesse et des préparatifs de l’arrivée du bébé : cours de préparation à l’accouchement, suivi médical etc. Cependant, de nombreux professionnels de la santé reconnaissent l’importance d’inclure les futurs pères au processus de la grossesse et de l’accouchement. Leur rôle ne se confine plus au simple fait de couper le cordon ombilical à la naissance. Les futurs papas ont droit à la parole et peuvent exprimer leurs joies et leurs inquiétudes. Après tout, c’est de leur enfant dont il s’agit !

C’est pourquoi les pères eux-mêmes doivent se prendre en charge et s’impliquer activement pendant les neuf mois de la grossesse. Il leur est recommandé de s’informer et de s’éduquer sur le rôle qu’ils auront à tenir. Le lien familial et le rôle du père se définit non seulement à l’arrivée du bébé mais, aussi par la participation à la grossesse et le soutien apporté pendant l’accouchement.

S’informer, s’éduquer, dialoguer

Il est important que les futurs pères s’informent sur le déroulement de la grossesse, l’accouchement, les éventuellement interventions médicales et les soins aux nouveau-nés. De nombreux livres, magazines ou sites Internet sont à la disposition aussi bien des futures mamans que des futurs pères. Cet intérêt commun renforce les liens du couple en cette période de transition et sécurise la femme enceinte, qui se sent alors épaulée par son partenaire. Les informations peuvent être partagées et discutées par le couple.

Visites prénatales

Plus qu’un simple suivi médical pour la mère et l’enfant à venir, ces visites sont aussi l’occasion pour la future maman de se laisser aller à poser des questions sur des sujets précis qui la tracassent. La relation avec l’équipe médicale se met en place. Il est donc primordial pour le futur père d’être présent lors de ces visites.

Il est bien connu que les émotions générées par la peur sont directement liées à l’inconnu d’une situation donnée ; en s’informant, s’éduquant et dialoguant, une grande partie de l’angoisse s’estompe et laisse place à un sentiment plus mitigé et plus contrôlable. En se familiarisant avec l’aspect médical de la naissance, le futur père maîtrise certaines de ses angoisses. Les premiers liens familiaux se tissent entre le père et sa nouvelle famille à venir.

Besoin de soutien

Devenir père est un moment exceptionnel, renversant et incroyablement enrichissant. Être père ne vient parfois pas naturellement et il est important pour certains hommes d’avoir recours au soutien de leur entourage (amis, doula et/ou famille). L’accouchement peut être vécu comme un traumatise même si dans la plupart des cas, l’événement reste un moment qui rime avec bonheur. Parfois, une simple conversation avec un père expérimenté est tout ce dont le nouveau père a besoin pour trouver sa voie.

Des groupes de soutien parental ou les conseils d'un professionnel en santé mentale sont aussi à la disposition des nouveaux pères. La dépression postpartum existe aussi chez les hommes et reste malheureusement méconnue, souvent non-diagnostiquée et donc non-traitée.

S’investir et se préparer permettent aux futurs pères d’apprécier plus sereinement et avec confiance chaque moment de l’arrivée d’un enfant et la naissance de leur famille.

Références :

- Monique Bydlowski, Daniela Luca - Dépression paternelle et périnatalité - Article paru dans le Carnet/Psy no 67

- Le père, l'homme, le masculin en périnatalité - Article paru dans le Carnet/Psy no 47

Sur le même sujet