L'Huile d'onagre pendant la grossesse

L'huile d'onagre est depuis longtemps associée à la grossesse. Elle contribue aussi à la fertilité et est utilisée pour faciliter l'accouchement.
05 Août
3.4K

L’onagre est présentée comme étant l’une des plus anciennes plantes médicinales utilisées pendant la grossesse et l’accouchement. De nombreux naturopathes ne jurent que par ces nombreuses vertus. Elle est en faite un dérivé d’une plante sauvage d’Amérique du Nord, l'onagre (en anglais « Evening Primrose »). Ses effets positifs sur la santé sont sans doute liés à la haute teneur en vitamine E contenue dans cette plante ainsi que la riche concentration en acides gras essentiels (acide gamma linolénique, famille des omégas 6).

Les indiens d’Amérique du Nord, premiers habitants du territoire avant sa colonisation, connaissaient le pouvoir de l’huile d’onagre et l’utilisaient intensivement pour ces vertus médicinales en matière de problèmes de santé féminine et de grossesse. Son usage a ensuite été popularisé par les colons européens. L’huile est extraite de la graine de cette petite plante sauvage à fleurs jaunes, qui ne fleurit que dans la soirée.

Pouvoir magique ?

D’une façon générale, l’acide gamma linoléique a pour but de régler les hormones et contient des propriétés anti-inflammatoires.

Il s’est vite avéré que l’huile d’onagre possédait des vertus pour soulager les douleurs menstruelles (crampes au niveau du ventre ou tensions mammaires). Elle a ensuite été reconnue pour sa contribution à la conception, car elle augmente la qualité de la glaire du col de l’utérus.

Les acides gras contenus dans l’huile d’onagre sont transformés par le corps de la femme en une substance connue son le nom de prostaglandine. Sa constitution et ses effets sont très similaires à ceux d’une hormone. Certaines sages-femmes recommandent donc aux femmes enceintes de prendre une gélule par jour de 500mg d’huile d’onagre dès la 36e semaine de grossesse afin d’aider le col à murir. Si vous avez dépassé votre date présumé d’accouchement, vous pouvez alors doubler la dose afin d’augmenter la stimulation hormonale et d’aider le col à se préparer d’une façon naturelle.

Certaines sages-femmes insèrent directement l’huile au niveau du col afin de le préparer à l’accouchement et d’éviter d’éventuelles interventions médicales.

Quoi qu’il en soit, il est toujours préférable de demander conseil auprès d’un professionnel de la santé. Ce dernier vous recommandera sans doute aussi la prise de tisane de feuilles de framboisier , en fin de grossesse, comme méthode naturelle pour préparer l’utérus à l’accouchement.

Autres usages

De nombreux experts en matière de fertilité conseillent aux femmes qui souhaitent concevoir, de prendre de l’huile d’onagre dès le premier jour du cycle et ce jusqu'à l’ovulation et d’utiliser ensuite de l’huile de lin et de continuer jusqu'à la 34e-35e semaine de grossesse.

L’huile d’onagre est aussi un excellent traitement pour la prévention du vieillissement de la peau et contribuer à la perte de poids, entre autres.

Bref, l’huile d’onagre est la meilleure amie de la femme !

Sur le même sujet