Cheptel Aleïkoum, une Pépinière d'artistes du Cirque

Le Cheptel Aleïkoum, ce collectif artistique qui réunit 24 membres et 8 compagnies, dont le moteur est le cirque, prône le partage et la diversité.
15

Le Cheptel Aleïkoum <http://www.cheptelaleikoum.com> est né lors de la quinzième promotion du Centre National des Arts du Cirque en 2004. Ses mots d’ordre : partage, diversité, respect envers chaque identité qui le compose, envers les désirs et les points de vue de chacun de ses membres et des compagnies qui l’ont rejoint ( As pa de Maïoun , Circa Tsuïca , Compagnie Cabas , La Scabreuse , Le Qüntet de Bœufs , T homas parle d’Amour , Un Loup pour l’Homme , et, bien entendu, Cheptel Aleïkoum )., le tout dans un souci d’ouverture maximale. Après une année à parcourir les routes avec le spectacle mis en piste par Roland Shön le Cirqle, le Cheptel Aleïkoum se voit invité en résidence permanente par l’association L’Échalier (Agence rurale de développement culturel) sur la commune de Saint-Agil (41) en région Centre.

Un partage des moyens et des disciplines

Le Cheptel Aleïkoum offre, dans la mesure de ses moyens, et outre l’apport d’une administratrice, un contexte de création confortable qui se finalisera bientôt par l’achat d’un chapiteau dont chaque membre pourra bénéficier. L’effort de chacun est donc présent et primordial, non pas pour créer un spectacle d’une compagnie précise, mais pour mettre sur pieds des projets divers et variés de chaque compagnie, de façon à ce qu’ils acquièrent ensuite leur autonomie. C’est au bout de dix jours de travail acharné, avec des Circassiens enthousiastes, qu’un spectacle éclectique et joyeux peut être réalisé et produit, car l’on y retrouve un peu de tout le monde, comme jonglage, acrobaties, mât chinois, voltige, portage, burlesque, avec des identités-artistes tels que Alexandre Fray, Manu Debuck, Sophia Perez, Nedjma Benchaïd, Milan Szypura, Victor Cathala ou Anne Kaempf, Charlotte Rigaut et Marie Jolet, pour quelques uns d’entre eux, et où l’idée de rencontre avec les publics prend tout son sens. Malgré cette prise de risque, c’est grâce à une solide expérience et par une multiplication de savoir-faire, circassiens et musiciens, compositeurs et auteurs, cuisinières et costumières, graphistes, videastes et décorateurs, que le Cheptel Aleïkoum trouve sa réussite.

Événements et spectacles

Force est de constater qu’en quelques années, le Cheptel Aleïkoum a mis en piste plus d’une quinzaine de spectacles, tels qu’ Opus II , par Circa Tsuïca , InExtremiste , par As pa de Maïoun , Escarpolette par le Cheptel Aleïkoum , tous trois en 2006, ou encore, Appris par Corps , par Un Loup pour l'Homme en 2007, J’ai l’étiquette qui me gratte , par la Compagnie Cabas en 2008, Body , par La Scabreuse en 2011, etc. Et, depuis deux ans, hormis les stages, rencontres, présentations de travail, animations locales, le Cheptel Aleïkoum organisent deux festivals : le Cheptival , où nous retrouvons les compagnies du Cheptel Aleïkoum , et le festival Pouet qui, durant une semaine de rencontre/création, accueille des fanfares et des compagnies venues du monde entier afin de donner naissance à deux jours de folie, mêlant fête, spectacles et concerts à un rythme échevelé.

Mais écoutons le Cheptel Aleïkoum se définir par lui-même : «Au commencement, tout seul était chacun, avec l'envie de voyager, de partager, de marier les arts… Tout ça dans le sac, un pied sur la route, on s'est rencontré, les voix ont mué, les poils ont poussé, les muscles ont gonflé et un cheptel est né : Cheptel Aleïkoum , troupeau de tous, tous circassiens, tous différents. Musiciens sur les bords, acrobates dans le fond, nous prenons place sur la piste.»

Sur le même sujet