Vladimir Petrov-Gladky, un artiste-peintre magicien

Lors d'une exposition en France ou ailleurs, vous découvrirez avec bonheur les toiles du peintre métaphysicien russe, Vladimir Petrov-Gladky.
27

L’esthétique de la beauté

Votre enthousiasme sera à son comble quand vous admirerez la finesse et le dynamisme qui se dégagent de l’œuvre de Vladimir Petrov-Gladky (http://www.petrov-gladky.ru) dans laquelle apparaissent des visages et des scènes qui surgissent devant vos yeux tel un éclat de lumières et de couleurs.

L’art pictural de ce Moscovite, héritier des "pluralistes", peintres fantaisistes des années-1970, est un royaume de lumières, de rêves et de spiritualité, que nous pourrions baptiser «surrafictif». De ce fait, pour nous régaler les yeux et l’âme, il revêt l’habit d’enchanteur dans le but de nous montrer l’esthétisme de la beauté allié à une réflexion philosophique et métaphysique, le tout agencé dans un esprit théâtral.

Le chantre du lyrisme représentatif et figuratif

Il se fait le chantre d’un lyrisme représentatif et figuratif, en imbriquant l’un dans l’autre, et vice-versa, la «staticité» du réel (la matérialité) et la mobilité de l’abstrait (l’impalpable). En cela, tel un virtuose, il joue des couleurs, des formes, des volumes, qui se mêlent dans des arabesques tournoyantes, éprises elles-mêmes de vertige. Sous notre regard, elles s’activent, émettent des vibrations qui unissent la terre et le ciel, comme pour faire exploser le cadre limitatif qui emprisonne l’œuvre, à l’image des surréalistes. Ainsi, se crée l’harmonie. Dans une mise en scène savamment étudiée, dans un élan dramatique, il fait se mouvoir des courants magnétiques et des ondes chatoyantes nés du feu et de l’eau. Grâce à la douceur des bleus clairs et à la puissance des couleurs intenses prélevées dans la passion, Vladimir Petrov-Gladky nous enivre d’univers fantastiques et émotionnels. Puis, par la narration des histoires qu’il nous conte dans les multi-mondes qui s’entrechoquent et se complètent dans une seule toile, nous cherchons le détail symbolique et la métaphore; ils nous révéleront le sens caché des destins que le peintre a dissimulé avec pertinence comme s’il naissait de l’informel. Là, naît le miracle, car le primaire et la matière s’effacent pour donner naissance au désincarné et à l’idée qui alimenteront le mystère, voire le subliminal. Pourtant, le langage de l’artiste demeure clair, limpide, cristallin. Bien qu’il nous fasse le découvrir, il reste lisible et lié au tangible. Enfin, nous serons enchantés par l’humanité féminine, traitée en sujet idyllique, qui nourrit son œuvre, faite de sensibilité et de volupté, puisée dans l’antique, réactualisée par un érotisme flamboyant que viennent ici renforcer les thèmes de la mythologie.

Un peintre international

Né en 1948 à Moscou, Vladimir Petrov-Gladky, disciple de Vassili Yakovlevitch Sitnikov (1915-1987) dans son atelier «clandestin», membre de la Fédération internationale des peintres-dessinateurs au sein de l’UNESCO, expose à travers le monde depuis 1975, des États-Unis à l’Australie, de la Suisse à la Finlande, de la France à la Russie, de l’Italie à l’Orient, dont un grand nombre de ses travaux figure au catalogue de divers Musées (Musée d’Art moderne «XXe siècle», Vienne, Autriche) et de collections privées <http://www.artprice.com>.

Sur le même sujet