Fling Smash ou comment saisir la balle au bond

Cousin germain éloigné de Kirby, un héros légendaire doit se battre à la fois contre ses ennemis et la critique professionnelle.

Même pour les non-initiés, il suffit d'un rapide coup d'œil à l'emballage de Fling Smash pour redouter que le jeu ne serve que de prétexte à l'arrivée de la nouvelle Wiimote Remote Plus sur le sol européen. Pourtant, sa réalisation confiée au studio à l'origine de perles renommées comme Blue Dragon et Yoshi's Island DS mérite qu'il lui soit laissé sa chance. Et cela même si Artoon possède une ludothèque plus quantitative que qualitative.

De l'avis des pros

En règle générale, ils ne sont pas tendres ceux qui ont le privilège de se rendre sur les différents salons internationaux. Ayant déjà rencontré le jeu sous sa forme strictement démonstratrice, pour illustrer les capacités de la prochaine nouvelle manette Wii qui intègre le Motion Controller, nos confrères s'en donnent à cœur joie pour user de critiques désabusées et blasées, voire ne pas prêter du tout attention à l'arrivée du jeu sur le marché.

Déjà connu donc, ni le scénario, ni le gameplay, ni la durée de vie ne trouvent grâce à leurs yeux. Classique, ennuyeux, imprécis, court, répétitif, les adjectifs attribués ne sont guère plus élogieux vis-à-vis d'un produit qui est tout juste qualifié de faire-valoir. Rares sont les esprits souples qui savent ajuster leurs impressions en considérant le parallèle entre le prix de vente et le contenu du bundle. Cela dit, les amis de l'objectivité montent plus souvent volontier au filet pour frapper de volée Fling Smash qu'autre chose. À tort certainement...

Du point de vue de la victime

Il est effectivement difficile de nier l'existence des défauts cités. Or, se contenter de s'appuyer sur cette liste pour justifier une note sévère s'avère à la fois injuste et ridicule. Fling Smash n'est certainement pas le jeu de l'année, cela va de soi. Cependant, il faut savoir relativiser en intégrant dans son analyse certains détails comme le prix associé à la présence d'un jeu et d'une manette. Que l'un ou l'autre soit mis en avant et l'opération reste bénéfique.

Maintenant, effectivement, Fling Smash a finalement plus une carrure comparable à celle d'un jeu téléchargeable, reprenant sous un jour nouveau le principe d'un casse-briques. Mais aucune prétention n'a jamais voulu faire de ce titre une référence en la matière. Son prix parle de lui-même (si vous retranchez celui de la manette seule). Il s'en tient à ce que tous les professionnels avaient connu jusqu'alors: un objet de démonstration d'accessoire.

Et, en tant que tel, son approximation dans les commandes se révèle être le plus regrettable des défauts relevés, puisque l'ajout du Motion Controller était censé corriger tout défaut du genre. Pour le reste, il n'est pas de critique qui ne puisse être faite aux autres jeux qui misent, avant tout le reste, sur le gameplay si particulier de cette console qu'est la Wii.

Un jeu qui casse des briques ?

Si le concept repose effectivement sur le modèle de l'ancêtre Arkanoïd, il ne faut pas pour autant en vouloir au jeu de ne pas casser des briques. Jeu de démonstration il était, jeu de démonstration il reste (d'où le principe de ce pack). Cela dit, il n'en est pas pour autant étranger à cette politique sur-développée du casual gaming qui mise avant tout sur la convivialité et l'amusement.

Après tout, il suit une mode dont l'explosion a été permise par l'arrivée de la Wii. En considérant le jeu pour ce qu'il est en réalité, il est donc difficile d'abattre sur lui les foudres de la critique en le jugeant au même titre que n'importe quelle autre licence. Et si la manette aura du mal à s'appuyer sur Fling Smash pour se justifier, celui-ci peut au contraire compter sur elle pour se vendre.

Sur le même sujet