Nintendogs & Cats, le meilleur ami du joueur ?

Compter sur ses acquis est une leçon bien retenue par Nintendo. Celle concernant la prise de risque et l'innovation semble avoir été oubliée...

Quand Nintendo lance un nouveau produit, c'est un peu comme assister aux manies d'un athlète de haut niveau dans les vestiaires avant de se lancer dans une compétition. De la même manière, la firme récite ses gammes pour se rassurer, poser des bases solides sur lesquelles appuyer son effort. Il ne faut donc pas s'étonner de voir revenir une série de licences à l'expérience du succès confirmée. Nintendogs & Cats fait partie de celle-là. Ambassadrice de la révolution tactile apportée par la Nintendo DS, la série a pour vocation de comparer à cette version l'évolution à l'ère 3DS, histoire de montrer ce que la nouvelle console portable a dans le ventre.

Un chat dans la gorge

Reprendre des concepts qui ont rivalisé d'originalité à leur sortie n'a rien de mal en soi. La preuve avec cette version 3DS qui reste toujours aussi innovante dans la gestion d'un animal de compagnie. Et il est toujours intéressant de constater à quel point le potentiel du nouveau support lui permet de se démarquer de son aînée. La performance technique est bien au rendez-vous avec des graphismes qui atteignent un niveau d'excellence et qui profitent confortablement des effets 3D, une fonction Street Pass qui vous permet de profiter d'une ballade virtuelle pour obtenir quelques surprises de la part de votre ami à quatre pattes et une réalité augmentée qui apporte son lot d'originalité et de sympathie avec l'intégration. A part cet aspect, le contenu reste sous-exploité qu'il soit question d'une présence anecdotique des chats pour justifier l'apport sur le titre de la jaquette ou d'une recette à la saveur déjà bien connue, déjà vue. Finalement, Nintendogs & Cats ne remplira pas un rôle fondateur, mais il persistera à accentuer la rupture entre un public adepte du principe 'tamagoshiesque' et celui qui en attend plus d'une telle console.

Les chiens aboient, la caravane passe…

Nintendo tend le bâton pour se faire battre. Certains considéreraient cette fâcheuse habitude comme une manie de se reposer sur ses lauriers. Et rien n'est réellement entrepris pour vous enlever cette idée de la tête, surtout pas cette reprise technique qui manque cruellement de contenu innovant. Une partie du contrat est largement remplie pour ce qui est de démontrer le potentiel du support. Cependant, il manque l'autre facette, celle qui alimente l'intérêt, celle qui sait renouveler le plaisir, celle qui est dédié au jeu en lui-même, celle qui justifie un achat. Encore une fois, il est difficile de ne pas s'enlever de l'esprit qu'il s'agit d'un nouveau titre de démonstration tant l'intérêt prononcé est de prouver les qualités de la console à travers la technicité affichée, délaissant complètement le contenu du titre qui reste bien trop similaire à son précurseur. Et même si l'expérience s'avérera agréable pour une certaine catégorie de joueurs, il est difficile de comprendre comment Nintendo compte se démarquer du marché avec une 3DS qui affiche une telle pauvreté qualitative de sa ludothèque avec des expériences plus épisodiques qu'autre chose. La preuve en est la récente baisse de prix de la console, juste avant l'arrivée d'autres licences phares de la firme japonaise à partir de la rentrée qui, espérons-le, sauront nous proposer autre chose que des remakes…

Sur le même sujet