Collection : comment estimer la valeur d'une carte postale ?

Pourquoi le prix d'une carte postale varie de quelques centimes à plusieurs centaines d'euros? Voici quelques éléments de réponses à cette question.
502

Les cartes postales font partie de notre patrimoine et sont le témoignage direct et visuel d'une nostalgie d'une époque passée. Elles continuent à attirer de nombreux collectionneurs, car cette passion reste financièrement accessible aux petites bourses, bien que les prix puissent monter à plusieurs centaines d'euros pour une carte.

Contrairement à beaucoup d'objets anciens, il est rare de trouver des faux. L'explication est simple: un faussaire ne rentabiliserait pas son investissement! Il existe cependant quelques faux, mais ils sont facilement repérables. La carte est souvent imprimée d'un seul côté et la qualité du papier, ainsi que l'aspect général, ne laissent aucun doute sur sa contrefaçon. Même un novice peut le détecter facilement.

Avant de comprendre quels sont les critères de valeur d'une carte postale, voyons son évolution à travers le temps.

La carte postale à travers l'Histoire...

La naissance du principe de la carte postale date de 1856. Au début, elle se présente généralement sous forme de bristol rectangulaire et est tirée de façon officielle ou privée. Sa fonction est d'assurer la communication d'informations, des invitations, l'annonce de bals...

L'histoire de la carte postale peut se diviser en quatre périodes principales : les pionnières, l'âge d'or, les semi-modernes et les modernes.

Les pionnières apparaissent dès 1856. Elles relatent les faits majeurs d'une époque comme, par exemple, la guerre de 1870 ou l'Exposition universelle de 1889.

A partir de 1904, une nouvelle forme de carte apparaît. Il est alors possible d'écrire au recto de la carte qui, à cet effet, est divisé en deux parties, l'une destinée à la correspondance et l'autre à l'adresse. La photographie peut alors occuper tout le verso.

Avec la révolution industrielle (1900 à 1918), la carte postale connaît sont "âge d'or" et prend un essor considérable. L'usage en est pratiquement quotidien, de sorte qu'on l'utilise d'un quartier à l'autre de la ville, par exemple, pour se donner rendez-vous ou lancer des invitations.

C'est à l'issue de la guerre (1918) que la carte postale entre alors dans son ère semi-moderne (1918 à1975), période du déclin pour la carte en tant qu'objet utilitaire. La qualité du papier est considérée comme médiocre.

C'est à la fin des années 1960 que la carte postale est imprimée au format actuel que nous connaissons (10,5x15cm).

Depuis la fin des années 1970 (l'ère moderne), on constate un renouveau des sujets proposés: cartes humoristiques élaborées, recours à des photographes célèbres, reproductions d'affiches et de tableaux de maîtres... Par ailleurs, elle devient un support publicitaire prisé et un moyen de diffusion de la photographie d'art.

Estimer la valeur d'une carte postale

Une carte prend de la valeur dès lors qu'elle représente des métiers, des monuments, des lieux aujourd'hui disparus. Par exemple, un marchand de légumes cotera moins, à qualité photographique et à époque égales, qu'un montreur d'ours ou qu'un porteur d'eau. La photo d'un monument détruit sera également recherchée par les collectionneurs.

L'état général de la carte doit être irréprochable. Le moindre défaut ou déchirure peut faire perdre la moitié, voire la totalité, de sa valeur marchande. Une tolérance par l'acheteur est acceptée si la carte est vraiment recherchée et rare.

L'oblitération peut être également un élément important pour déterminer le prix. Elle représente une marque postale qui permet d'annuler la validité d'un timbre-poste et d'indiquer le lieu et la date de son apposition. On comprend donc son importance sur une carte. Les oblitérations manuscrites que l'on retrouve surtout en période de guerre sont très rares et doivent être conservées sur les plis ou les cartes. Si elles sont détachées ou découpées du pli original, elles perdent toute leur valeur.

Il est intéressant d'acheter par lots quand vous commencez une collection. Cela vous permet de démarrer votre passion pour un prix modique, mais par la suite il vaut mieux éviter, car vous risquez de retrouver des cartes que vous possédez déjà.

Des catalogues existent avec des indications de tarifs, mais ce sont des prix marchands et qui concernent des cartes sans défaut. Le barème de vente est 3 à 4 fois moins que le prix catalogue. Seules les cartes très recherchées peuvent être négociées à leur juste valeur.

En résumé, la cote d'une carte postale ancienne varie selon son état, son thème et sa rareté. En cas de doute ou pour estimer votre collection, il est préférable faire appel à un expert certifié qui vous expertisera votre bien.

Sur le même sujet