Le système scolaire en Allemagne

Des cours le matin et du sport l'après-midi ! Ce résumé est un peu synthétique. Quelles sont les failles du modèle scolaire de l'autre côté du Rhin ?
15

Il est nécessaire de rappeler que l'Allemagne est un état fédéral composé de plusieurs Länder. Chaque Land a sa propre constitution et il est souverain en matière de culture, d'organisation des services de police, de droit communal et bien évidemment dans le domaine de l'enseignement scolaire.

En Allemagne, l'éducation est administrée au niveau des Länder. Le ministère de l'Education au niveau national comme en France n'existe pas. Chaque région se différencie mais en suivant tout de même une directive nationale.

Analysons le processus de l'enseignement depuis les toutes petites classes...

L'enseignement élémentaire

L'école primaire en Allemagne est assurée par la "Grundschüle" (école de base) et est obligatoire pour tous les enfants à partir de six ans. La scolarité dure quatre ans avec une différence à Berlin et à Brandenburg où elle dure six ans.

La première mission de l'école primaire est d'insérer les enfants dans la vie sociale et de leur apprendre à vivre en communauté. Le but est de ne pas mettre les enfants sous pression et dans ce contexte, il n'y a pas de notes durant les deux premières années seulement des appréciations orales. Les redoublements sont très rares pour ne pas mettre l'enfant dans une situation d'échec dès le plus jeune âge.

Les enseignants ont une formation intense sur la pédagogie et sur l'approche psychologique de l'enfant. L'accent est mis sur de nouvelles méthodes de travail comme l'enseignement des langues étrangères ou sur des projets de groupe. Les cours sont donc plutôt ouverts sur l'extérieur.

L'enseignement secondaire inférieur

L'organisation du système secondaire (12/13 ans) est caractérisée par la division entre les choix des élèves et les diverses écoles éducatives qui sont différentes d'un Land à l'autre.

La plupart des Länder ont des "Gesamtschulen" (écoles de compréhension). Sinon chaque Land a ses propres écoles avec des noms bien particuliers qui différent les uns des autres. A ce niveau, les écoles représentent une phase particulière de promotion et d'orientation du chemin éducatif du futur adulte.

Vers l'âge de 15 ans environ, l'élève entre dans l'enseignement secondaire supérieur. Le type d'école choisi dépend des qualifications et des titres obtenus à la fin de l'enseignement secondaire inférieur.

Horaires de classe en Allemagne

En Allemagne, la journée scolaire se concentre sur une matinée très compacte. Les enfants mangent chez eux après l'école car il n'y a pas de cantine.

Les 1ère et 2e classes (CP et CE1) ont quatre heures de cours par jour et les 3e et 4e classes (CE2 et CM1) ont cinq heures de cours.

Ces cours sont toujours dispensés le matin du lundi au vendredi.

L'avantage de ce système est que les enfants ont tous leurs après-midi pour faire leurs devoirs ou pour participer à des activités extra-scolaires comme le sport, les activités artistiques... Mais le problème vient du fait que c'est aux parents d'organiser les activités l'après-midi, ce qui est incompatible avec une activité professionnelle à plein temps.

Le nombre de femmes actives augmente régulièrement et la mère au foyer n'est plus le modèle dominant en Allemagne. Ce mode de scolarité demanderait des moyens et des infrastructures importants, comme des cantines, des garderies, des centres aérés, pour accueillir les enfants.

Un autre problème se poserait également. Il s'avérerait que les cours concentrés sur la demi-journée accroîtraient les inégalités entre enfants modestes et ceux dont les parents auraient les moyens de financer des activités pédagogiques l'après-midi.

On retrouve un système éducatif quasi identique en Italie. Les écoles primaires offrent, en règle générale, 30 heures de cours par semaine réparties sur six jours. Les collèges et les lycées, en revanche, assurent les cours tous les matins jusqu'à 13 heures du lundi au samedi.

Une remise en question nécessaire

Le modèle allemand est profondément remis en question et l'objectif du gouvernement est de développer des écoles à plein temps "à la française".

Le faible taux de natalité a également conduit à promouvoir l'école toute la journée. L'explication en est simple : Outre-Rhin, les mères doivent s'occuper des enfants l'après-midi. Conjuguées à l'absence d'un système d'école maternelle, ces contraintes horaires décourageraient les femmes de faire des enfants. Les féministes vantent donc depuis longtemps le système éducatif français qui permet aux femmes de cumuler emploi et famille.

En 2003, le gouvernement a donc mis en place un programme coûteux pour développer les établissements fonctionnant toute la journée. Certaines écoles ne possédaient même pas de cantine !

Entre 2003 et 2006, le quota des élèves fréquentant l'école toute la journée est passé de 9,8 à 17,6 % et ce taux tendrait à s'accroître.

En résumé, le système scolaire doit s'adapter à l'évolution de la société pour donner le meilleur aux enfants et pour former des adultes responsables. C'est une perpétuelle remise en question et un challenge pour l'Education nationale.

CONT12

Sur le même sujet